Retour

Retour
Analyses - 15 septembre 2004

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

septembre 2004

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

Le tourisme d’apprentissage fait ses classes dans une multitude de domaines

Longtemps associé au traditionnel cours de langue à l’étranger, le tourisme d’apprentissage offre maintenant de multiples activités à ceux qui veulent apprendre tout en voyageant. La Commission canadienne du tourisme s’est penchée sur ce phénomène.

Une combinaison d’éducation, d’interaction, de stimulation, de recherche d’authenticité et d’expérience caractérise le tourisme d’apprentissage. Le produit est typiquement offert à un petit groupe ou individuellement afin de maximiser la qualité de l’expérience.

Découvrir le mode de vie des autochtones, suivre un atelier de peinture, apprendre mille et un trucs horticoles, parcourir les rues d’une ville à la découverte du passé, assister à la répétition d’une pièce de théâtre et échanger avec les artistes, s’initier à la culture de la vigne et la fabrication du vin, cuisiner les poissons et fruits de mer, tout savoir sur les baleines, passer une journée en compagnie d’un pêcheur afin de se familiariser avec son métier et son mode de vie, découvrir la paléontologie, voilà autant d’activités qui attestent la diversité de ce type de tourisme.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie sont des destinations réputées sur le marché des vacances éducatives. On retrouve aux États-Unis la plus grande concentration d’intervenants majeurs d’envergure internationale (Smithsonian Associates, Saga Holidays, Academics Abroad, Elderhostel, National Geographic Expeditions, Sierra Club). Comparées à celles qui sont offertes chez nos voisins du Sud, les vacances éducatives au Canada sont plutôt au stade embryonnaire.

Les amateurs de vacances éducatives

Le marché des vacances éducatives vise principalement:

  • les adultes d’âge moyen, d’âge mûr et de l’âge d’or, car cette clientèle dispose de plus de temps pour voyager et elle peut se permettre d’étudier pour le plaisir – la proportion de la population correspondant à ce profil est en croissance;
  • les associations et les groupes d’affinités qui recherchent des expériences d’apprentissage en lien avec leur champ d’intérêt;
  • les plus jeunes baby-boomers qui considèrent souvent les vacances éducatives en famille comme un investissement contribuant à l’éducation des enfants;
  • les personnes voyageant seules, qui forment un segment moins homogène, mais qui sont tout aussi intéressées à ce type d’activités.

De plus en plus de touristes en quête d’apprentissage recherchent des expériences uniques en leur genre, authentiques, novatrices ou simplement «qu’on ne vit qu’une seule fois». Cette clientèle présente les profils suivants:

  • des adultes instruits, en bonne santé, dotés d’une sécurité financière et avides de connaître le monde;
  • des adultes bien informés, qui s’expriment avec aisance et cherchent à vivre des expériences authentiques, animées par des professionnels;
  • des adultes disposés à payer le prix demandé; leur perception de la qualité et de l’authenticité des activités et des destinations devient un facteur prédominant dans leurs décisions d’achat.

Elderhostel a effectué, auprès de clients nord-américains ayant participé à des programmes se déroulant au Canada, un sondage qui a fait ressortir quatre grands types d’amateurs de vacances éducatives:

  • Les «explorateurs» qui recherchent des programmes leur permettant d’explorer une nouvelle partie du monde (région à proximité ou éloignée) afin d’en découvrir les us et coutumes, la géographie et l’histoire.
  • Les «voyageurs actifs», amants de la nature et soucieux d’environnement, qui privilégient les programmes se déroulant en plein air.
  • Les «amateurs de contenu» qui ont un intérêt marqué pour un sujet particulier (ex. généalogie, photographie).
  • Les «voyageurs recherchant la commodité», qui s’intéressent aux programmes offerts à proximité de leur domicile – des destinations qu’ils peuvent atteindre en une journée de conduite automobile.

«N’essayez pas de vendre le Canada, vendez plutôt les découvertes que l’on peut y faire!»

Les thèmes les plus populaires présentés dans le tableau suivant ont été répertoriés lors d’entrevues menées auprès de planificateurs de voyages et de voyagistes réunis à la conférence Non-Profits in Travel (NPT – aujourd’hui appelée Educational Travel Conference), tenue à Washington en février 2000. À ces thèmes, on peut ajouter les voyages linguistiques.

Une étude menée en 1999 auprès des acheteurs participants à la bourse touristique Rendez-Vous Canada (RVC) rapporte que:

  • 33% des  participants américains et 20% des participants originaires d’Asie-Pacifique souhaitent avoir accès à plus de forfaits éducatifs;
  • 39% des participants de la région Asie-Pacifique préfèrent les forfaits spécialisés haut de gamme, tout comme 29% des participants des États-Unis et 22% de ceux provenant du Royaume-Uni et de l’Europe.

Une multiplicité d’intervenants

De multiples entreprises et organismes participent au développement des expériences touristiques éducatives. La figure suivante présente les intervenants engagés dans cette dynamique. Les fournisseurs effectuent un réseautage différent selon qu’ils s’adressent au voyageur autonome ou à un groupe d’affinités.

Des initiatives heureuses au Québec

S.N. Tourisme culturel s’est fixé pour objectif «d’amener les visiteurs d’ici et d’ailleurs à découvrir et à partager les richesses culturelles, patrimoniales et artistiques du Québec». En partenariat avec Excursion Nouvelle-France (ENF Canada), l’entreprise a produit une brochure couleur d’une trentaine de pages, A True Learning Travel Destination, destinée aux professionnels du voyage dans le créneau des vacances éducatives. Deux types de produits complémentaires y sont combinés: nature et culture. Cette brochure a été lancée à Washington en février 2004 lors de l’Educational Travel Conference, qui regroupait des spécialistes de tous les continents. Elle sera traduite en français en 2005 afin de courtiser l’Europe.

Dans les Cantons-de-l’Est, Imagine Bromont, une institution à but non lucratif issue du partenariat entre plusieurs entreprises et organismes réputés dans leur domaine respectif, propose aux jeunes et aux adultes une expérience d’apprentissage dans trois disciplines: gastronomie, golf et équitation. Au cours du séjour qui dure une semaine, les participants reçoivent, selon le thème choisi, une formation spécialisée prodiguée par des professionnels renommés.

Le concept, qui peut prendre la forme d’un forfait vacances jeunesse, consiste à concilier le plaisir d’apprendre au développement d’habiletés personnelles, à l’intérieur d’un séjour d’agrément bien structuré sur le plan des activités proposées. L’Office de tourisme Granby-Bromont, le Domaine hôtelier Château Bromont, l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, l’Association des golfeurs professionnels du Québec, le Centre Inter-golf, ainsi que le Centre équestre de Bromont, agissent comme partenaires. 

Le tourisme d’apprentissage s’ouvre sur un rayon très large d’activités et laisse place à la créativité pour offrir des produits «nouveau genre», afin de s’établir en force sur ce marché. Bâtir une expérience de qualité dans ce domaine exige la collaboration de plusieurs intervenants et aucune composante ne doit être négligée.

Sources:
– Cazelais, Normand. «Voyages: Tourisme distinct», Le Devoir, 24 avril 2004, p. D14.
– Commission canadienne du tourisme. «Tourisme d’apprentissage – Vacances, aventures et séjours éducatifs au Canada : un aperçu», vol. 1, avril 2001.

Sur le Web:
Learning & Enrichment Travel Alliance  [www.letacanada.com]
Routes to learning Canada [www.routestolearning.ca]
SN Tourisme culturel [www.sntourismeculturel.com]

 

Consultez notre Netiquette