Retour

Retour
Analyses - 11 décembre 2006

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

décembre 2006

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

Le tourisme spatial pourrait «décoller» plus rapidement que l’on pense

Le tourisme spatial se révèle être bien loin de nos préoccupations quotidiennes. Mais… curieux de savoir ce qui est fiction et réalité? Voici un topo rapide de la mise en orbite de cette industrie.

  • Tout commence en 1969 par les premiers pas sur la lune.
  • Fondée en 1996, la Space Tourism Society s’active à développer le tourisme spatial en dirigeant la recherche, en effectuant des démarches tant sur le plan politique que financier et en suscitant l’intérêt auprès du public.
  • Plus d’une vingtaine de compagnies lorgnent le tourisme spatial, mais seulement quatre acteurs ont élaboré un plan d’affaires concret, dont deux ont déjà vendu des billets pour l’espace.
  • Malgré les 20 millions USD exigés, Space Adventures Ltd. se prépare à envoyer son 5e visiteur dans l’espace dans le cadre du programme spatial russe. Les places sont vendues jusqu’en 2009. Les quatre premiers «touristes» à s’être envolés (de 9 à 11 jours) à bord du vaisseau spatial Soyuz vers la International Space Station sont: Dennis Tito (Américain, avril 2001), Mark Shuttleworth (Sud-Africain, avril 2002), Gregoy Olse (Américain, octobre 2005) et Anousheh Ansari (Américaine/Iranienne, septembre 2006). Cette compagnie a dans sa ligne de mire plusieurs autres produits, dont deux sièges disponibles pour une mission autour de la lune et déjà 200 réservations pour un produit suborbital offert à 3 millions USD le billet.
  • Le premier vol suborbital à 100 km d’altitude a été annoncé pour la fin de 2008 par Virgin Galactic et son célèbre fondateur Richard Branson (empire Virgin). Ils affichent à ce jour une liste d’attente de 200 noms (avec dépôt) pour ce type de vol. Le prix des billets a été fixé à 200 000 USD. Le vol nécessite 3 jours d’entraînement. Deux pilotes et six passagers prendront place à bord de l’appareil SpaceShipTwo pour un vol d’une durée de 2 ½ heures. Les «astronautes» pourront vivre l’état d’apesanteur. La navette atteindra la vitesse de 2500 milles à l’heure, soit 3 fois la vitesse du son. Un vol par semaine est prévu et l’on espère passer par la suite à 1 ou 2 vols par jour. Les visées de Richard Branson ne s’arrêtent pas là et il songe déjà à plusieurs autres projets.
  • Le prototype SpaceShipOne a effectué le premier vol privé dans l’espace en juin 2004. Virgin Galactic fait développer la deuxième génération de cet appareil, le SpaceShipTwo, afin de l’utiliser comme véhicule commercial de l’espace.
  • La course aux spaceports (base de lancement d’un vaisseau spatial) commerciaux est engagée. Blue Origin construit un spaceport au Texas et AERA Corp. négocie avec le Pentagone pour se servir de la base de lancement de Cape Canaveral en Floride. Après avoir effectué ses premiers vols à Mojave en Californie, Virgin Galactic déménagera sa base au Southwest Regional Spaceport de New Mexico (actuellement en construction). L’ancienne base militaire d’Oklahoma devient le 6e spaceport à être approuvé par la Federal Aviation Administration (FAA) pour effectuer des vols commerciaux. Singapour et les Émirats arabes unis veulent aussi se lancer dans la course.


Source: Federal Aviation Administration

  • Virtuoso travaille de concert avec Virgin Galactic afin d’accréditer les agences de voyages en Amérique du Nord qui pourront vendre les places pour les vols dans l’espace.
  • Plusieurs entreprises jonglent avec l’idée de construire un hôtel spatial, mais aucun projet n’a dépassé l’étude de faisabilité. Richard Branson souhaite voir ce projet se concrétiser de son vivant.
  • Certaines compagnies s’engagent sur le marché des produits «dérivés». Orbital Outfitters fait la promesse d’habiller les premiers astronautes voyageurs et les pilotes avec style et chic.

Malgré le prix exorbitant, les entrepreneurs prennent le pari que le tourisme spatial correspond à un rêve que les gens voudront vivre et réaliser. Et, avec le temps… les prix deviendront plus abordables.

Sources:
- Boyle, Alan. «Regulators OK Oklahoma Spaceport», MSNBC.com, 13 juin 2006.
- Cogswell, David. «Space Tourism: The Right Stuff for the Right Travel Pros», Travel Weekly, [www.travelweekly.com], 21 novembre 2006.
- Reuters. «Space Tourism To Be Fashion’s Final Frontier», 7 décembre 2006.
- Space Tourism Society. www.spacetourismsociety.org/.
- Space Adventures Ltd. www.spaceadventures.com/media.
- Virgin Galactic. www.virgingalactic.com/.
- Virtuoso. www.virtuoso.com.