Retour

Retour
Analyses - 27 janvier 2009

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

janvier 2009

Recherche

L
Imprimer e-tourisme et technologies, Tendances,

Petit panorama de la cartographie en ligne

La cartographie en ligne est devenue un outil incontournable du tourisme. Les cartes sont de plus en plus utilisées par les internautes pour choisir leur destination, sélectionner les prestataires de services, préparer leur voyage ou les accompagner une fois sur place. Les fonctionnalités sont toujours plus sophistiquées et conviviales. Dire que tout cela n’existait pas il y a quelques années… Aujourd’hui, comment s’en passer?

Jusqu’à récemment, les cartes étaient des outils difficilement actualisables ou révisables, dont le développement s’effectuait par des cartographes ou d’autres spécialistes. Puis, le Geographic Information Systems (GIS) a permis de transformer l’information contenue dans une carte en base de données. Les cartes sont soudainement devenues très précises et ont pu être associées à d’autres types de données. Les grandes entreprises Web ont rapidement vu le potentiel de création d’interfaces conviviales réunissant des informations utiles sous forme de données GIS.

La réalisation de cartes est donc passée aux mains des Google (Maps), Yahoo! (Maps), Microsoft (Virtual Earth) et MapQuest de ce monde. Ces cartes digitales se sont aisément garnies de liens utiles et d’impressionnantes fonctionnalités de recherche, dont les principales sont l’affichage d’éléments sur une carte, le calcul d’itinéraires et la recherche de proximité. Ci-dessous, les photos affichées par l’option «extras» de Google Maps proviennent des internautes du site Panoramio.

MtL_2009-01_cartoenligne_img1

Il y a donc eu une uniformisation des formats de données géographiques. En effet, celles-ci sont de plus en plus abondantes et faciles à utiliser. Même Google affiche très souvent une carte du lieu recherché en haut de la page de résultats de la requête, avant les photos, les nouvelles et tous les sites qui en parlent.

MtL_2009-01_cartoenligne_img2

Pourquoi une telle popularité?

D’une part, parce que la grande majorité de l’information est véritablement plus évocatrice une fois placée sur une carte, particulièrement en ce qui a trait au secteur touristique. D’autre part, parce qu’il s’agit d’une méthode universelle et familière d’organisation de l’information.

Quelques points forts

Les avantages de la cartographie en ligne sont nombreux et chacun peut y trouver presque tout ce dont il a besoin. Cela dit, les principaux points forts sont les suivants:

  • Association de l’information à des lieux spécifiques. Dans le domaine du voyage, n’importe quelle information peut être associée à un lieu et apparaître sur une carte. Villes, rues, codes postaux peuvent correspondre à des descriptions, des images, des vidéos, d’autres sites Web, des articles ou des commentaires. TripAdvisor a d’ailleurs relié tous ses services touristiques commentés avec leur localisation. Le site ViaMichelin est un outil de planification de voyages hors pair qui permet, entre autres, d’afficher les établissements hôteliers, les restaurants, les sites touristiques, la météo, les stationnements.
  • Démocratisation de l’information. De nombreux sites de cartographie sont ouverts aux contenus produits par les utilisateurs. Mettre ses photos, ses vidéos ou ses commentaires en ligne veut également dire les localiser! WikiMapia est peut-être le meilleur exemple où l’interface de Google Maps s’allie au système Wiki. Le principe Wiki permet à tout utilisateur d’ajouter de l’information sous la forme d’une note et dans le cas de WikiMapia, le contenu créé est associé à un lieu. Allez vite vous y identifier!
  • Amélioration des fonctionnalités. Plusieurs sites sont très performants, mais Google Maps est probablement le plus reconnu pour ses fonctions de zoom, de créations d’itinéraires automobiles (trajet et temps estimé), ses interfaces satellites et la fonction StreetView qui propose une carte à partir d’images réelles. Ces options sont maintenant perçues comme des standards. Les itinéraires piétons et en transport en commun sont actuellement testés dans plusieurs villes, dont Montréal et Québec, et correspondent bien à la réalité des touristes.
     

Avenir sans limites!

Les perspectives futures sont étourdissantes. Pour les mordus, suivez la tendance au développement de représentations 3D du monde réel. Ces reproductions 3D ou encore la fonction StreetView offrent encore plus de visibilité aux annonceurs et aux entreprises, puisqu’on peut maintenant les visualiser comme si on y était, ou presque. Le 3D permet aussi d’explorer d’autres avenues; Google Earth lançait dernièrement une représentation de la Rome antique. Visitez virtuellement cette ville historique telle qu’elle était il y a près de deux mille ans!

Sachez que presque toutes ces fonctionnalités sont maintenant disponibles sur les téléphones intelligents ou sur le point de l’être (lire aussi: La révolution du «tourisme mobile» est enclenchée). Même Google Earth est maintenant accessible sur iPhone. Tout s’organise pour répondre au besoin de disposer d’une information correspondant au lieu où l’on se trouve à l’instant présent. En outre, de plus en plus de contenu cartographique est téléchargeable en format GPS. Pour les téléphones cellulaires qui sont équipés de cette fonction (de plus en plus) et les navigateurs automobiles, c’est l’outil indispensable pour se déplacer et ne rien manquer. Dernière nouveauté, Nikon a récemment mis en marché une caméra digitale dotée d’un GPS qui enregistre la localisation exacte de l’endroit où le cliché a été pris. De plus, dès que les photos sont chargées sur un ordinateur, elles peuvent être automatiquement positionnées sur un site cartographique de photographies tel que flickr.com.

À suivre: les choix qui s’offrent aux entreprises

Les internautes se sont rapidement approprié les outils de cartographie en ligne et s’attendent à se repérer géographiquement selon ces standards. Aujourd’hui, deux choix s’offrent aux entreprises: simplement faire un lien vers un des sites de cartographie ou encore personnaliser une carte à sa propre sauce en y ajoutant du contenu à valeur ajoutée. À lire dans un prochain Globe-Veilleur, en plus de nombreux exemples s’appliquant à l’industrie touristique.

Sources:

-  Bastien, Benjamin. «La cartographie en ligne, ses évolutions», conférence à l’occasion des 4e Rencontres Nationales du etourisme institutionnel, 17 novembre 2008.
– Euvrard, Renaud. «La cartographie sur Internet, de la géographie au géoweb», 14 juin 2007.
-  PhoCusWright. «Search, Shop, Buy: Inside the Tangled Web of Online Travel», juin 2008.
-  Stevenson, Alan et Dr. Jim Hamill. «Mapping Tools and Tourism 2.0», 15 septembre 2008.
-  TrendWatching. «Half a dozen consumer trends for 2009», décembre 2008.

Sites Web:
-    googlemaps
-    viamichelin
-    wikimapia

 
  • David Lecointre

    Je vous invite à découvrir le système de cartographie développé par la Véloroute des Bleuets en partenariat avec ViaExplora sur http://www.veloroute-bleuets.qc.ca/carteveloroute.html .
    Je pense que c’est une belle illustration de ce qu’on peut faire avec les nouvelles technologies.
    Cordialement,

    David Lecointre

  • M-A Leblanc

    Du côté de la Baie-des-Chaleurs (Gaspésie), la SADC a développé un projet de 4 circuits touristiques (67 points d’intérêt) qui sont téléchargeables et disponibles uniquement sur les GPS (de marque Garmin).

    Chaque point contient une photo, un texte descriptif, les coordonnées du site touristique et de la narration (texte en version audio).

    Le projet va être développé encore davantage pour la saison à venir… Entre temps, consulter le http://www.baiedeschaleurs.com/gps pour en savoir plus. Merci !

Consultez notre Netiquette