Retour

Retour
Analyses - 9 juin 2010

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

juin 2010

Recherche

L
Imprimer Ailleurs dans le monde, Produits et activités, Tendances,

Nouvelles tendances et pratiques pour le tourisme catholique

Au-delà du pèlerinage traditionnel, le tourisme religieux moderne se décline sous plusieurs formes. Ainsi, de nouvelles expériences touristiques voient le jour pour satisfaire des voyageurs aux motivations diverses, qu’ils soient de fervents croyants ou simplement des passionnés d’architecture ou d’art religieux qui visitent des cathédrales. Dans cette mouvance, qu’en est-il de l’évolution du tourisme catholique? Quelles nouvelles pratiques voit-on émerger et quelles expériences touristiques propose-t-on pour les faciliter?

L’espace physique religieux

Historiquement, les protestants ont rejeté l’idée que certains lieux étaient sacrés et d’autres profanes. Cela a permis au tourisme religieux protestant d’innover constamment en matière de développement d’expériences et de nouvelles pratiques. La notion voulant que Dieu est omniprésent élargit l’espace religieux physique et ne le confine plus dans des endroits sacrés tels que les églises ou des «terres saintes».

Aujourd’hui, ces mêmes pratiques protestantes qui se sont développées au fil du temps servent d’options modernes pour le voyage religieux catholique et orthodoxe.

De nouvelles pratiques et un nouveau genre de sites religieux

Bien que l’image du pèlerin parcourant de longues distances dans des conditions rudimentaires ne soit plus d’actualité, les touristes religieux d’aujourd’hui continuent de visiter des sanctuaires, de se nourrir de la force des lieux sacrés et de rechercher des expériences qui les lient au divin.

Ce sentiment de rapprochement peut être vécu sous diverses formes:

Contemplation de l’art architectural. Lors d’un voyage, plusieurs touristes visitent des sites religieux pour en apprécier la beauté esthétique et architecturale, et non seulement par dévotion religieuse. On peut dire que cet important volet du tourisme religieux est surtout répandu en Europe, terre des églises médiévales, dont le raffinement et le patrimoine architectural charment les amoureux de la pierre.

Développement de parcs thématiques (Themed environments ou Christian theme sites). Certains sites, sous forme de parcs d’attractions, reproduisent des scènes bibliques et transportent les visiteurs hors du temps. Citons notamment The Holy Land Experience à Orlando et Nazareth Village en Israël. Ces attractions religieuses de tradition protestante sont également développées pour d’autres religions. Tierra Santa en Argentine non loin de la capitale Buenos Aires,  en est un exemple.

Conférences et congrès. Les gens assistent à des rassemblements et à des colloques religieux pour plusieurs motifs: célébration de cérémonies, accomplissement de rituels, apprentissage ou simplement communion avec ses semblables. Le rassemblement pour la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ), célébrée dans chaque diocèse le dimanche des Rameaux, en est un bel exemple. En 2011, c’est Madrid qui recevra les célébrations de la JMJ, pour lesquelles plus d’un million et demi de jeunes sont attendus.

En avril dernier, plus de 100 000 participants étaient attendus à la Latter-day Saints (LDS) General Conference à Salt Lake City.  Cette conférence traduite en 92 langues se tient deux fois par année, en octobre et en avril. Elle est aussi filmée et diffusée à travers plusieurs médias.

Le volontourisme religieux. On distingue le bénévolat sur des sites chrétiens de la participation à des projets d’aide humanitaire. Par exemple, la préservation de la Tombe du jardin (Garden Tomb), site où Joseph d’Arimathie aurait enterré Jésus après sa crucifixion, repose presque exclusivement sur la charité et le dévouement de bénévoles chrétiens qui viennent travailler sur le site. L’aide humanitaire, en revanche, se caractérise par des missions de courte durée souvent réalisées par des congrégations des pays développés. Elles sont destinées à aider les nécessiteux dans les pays en voie de développement; les activités visent à améliorer la vie de la communauté d’accueil. Il existe aussi des missions de courte durée destinées à exprimer sa solidarité à des communautés chrétiennes minoritaires.

Des spectacles religieux. Certaines représentations dramatiques de la Passion du Christ sont des attractions touristiques très populaires. C’est entre autres le cas de The Oberammergau Passion Play, qui se joue à ciel ouvert tous les 10 ans en Allemagne, en Bavière, et dont la 41e représentation aura lieu cette année. Le spectacle, dont la tradition a été préservée à travers le temps, est présenté depuis 1633. Il dure 5 heures et met en scène 2 000 acteurs. Des forfaits touristiques sont en vente pour assister à l’événement, qui se tiendra de mai à octobre 2010. Il y a également d’autres spectacles, comme The Great Passion Play in Eureka Springs en Arkansas, Hill Cumorah Pageant à New York et The Nativity Pageant of Knoxville.

De nouveaux chemins reprennent vie

Les pèlerinages traditionnels, tels que le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, celui de Sainte Fátima ou encore celui de Canterbury se développent aussi. En effet, l’éclosion du tourisme religieux et l’engouement des admirateurs de saint François d’Assise ont dû être des facteurs motivant la mise en marché touristique, en 2003, du chemin de saint François d’Assise sur une route traversant la France et l’Italie.

Bien que l’idée d’un pèlerinage traditionnel ne nous semble plus d’actualité, il n’en demeure pas moins que les touristes religieux contemporains veulent aussi vivre des expériences sacrées qui les rapprochent du divin, ou tout simplement qui les connectent à la beauté et à l’histoire du lieu visité. Dans cette perspective, il faut tenir compte de leurs motivations et planifier l’offre de produits et de visites en conséquence.

Dans une prochaine analyse, nous nous attarderons sur l’impact de la médiatisation, de l’accroissement de la visibilité et du marketing religieux sur la fréquentation des sites et la renommée des saints qui y sont associés.

Lire aussi:

Sources:

– Amos, S. Ron. “Towards a typological model of contemporary Christian travel”, Journal of Heritage Tourism, novembre 2009.
Garden Tomb, Jerusalem.
Hill Cumorah PageantThe Knoxville nativity.JMJ2011 Madrid.
– Lyman, Kirkland. “Attending General Conference in Salt Lake City”, 4 avril 2010.
Oberammergau 2010 Passion Play Vacations.
– Razaq, Raj. Nigel et D. Morphet. “Religious Tourism and Pilgrimage Management: An International Perspective”, août 2007.
The Great Passion PlayWorld Religious Travel Association.

     

    Consultez notre Netiquette