Retour

Retour
Compte-rendu de conférence - 2 novembre 2011

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

novembre 2011

Recherche

L
Imprimer Enjeux, Gestion, Marketing,

La vision Rozon et l’avenir du tourisme au Québec

La qualité du produit touristique québécois occupe le centre des réflexions portant sur l’amélioration de la performance économique du tourisme au Québec. À l’occasion du Gueuleton touristique du 20 octobre dernier, organisé par la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM, Monsieur Gilbert Rozon, président fondateur du Groupe Juste pour rire, a fait un retour sur le rapport dévoilé lors des Assises du tourisme 2011 et a rappelé les recommandations émises par le Comité performance de l’industrie touristique, qu’il présidait (lire aussi: Un statu quo non viable – Compte rendu des Assises du tourisme 2011).

M. Rozon a conclu sa présentation par deux suggestions pour enrichir l’offre de Montréal ainsi que pour accroître sa visibilité et sa performance à l’échelle internationale.

1. Regrouper une masse critique d’événements en juillet

Inspirée du modèle des Festivals d’Édimbourg (un rassemblement de festivals écossais), la première idée de M. Rozon consiste à concentrer l’offre de festivals montréalais en un seul mois, celui de juillet. Une telle démarche permettrait à Montréal d’obtenir des retombées économiques encore plus importantes que celles engendrées actuellement par la succession d’événements estivaux qui se tiennent dans la ville. En plus de divertir une clientèle de proximité, l’événement serait susceptible d’intéresser davantage le marché international avec une programmation multidisciplinaire; sans oublier tous les artistes qui se déplaceraient des quatre coins du monde pour se produire et qui devraient passer quelques jours dans la métropole!

2. Créer un quartier nightlife

Selon M. Rozon, qui dit Montréal dit Fun City. Sur cette prémisse repose la création d’un produit plus structuré du nightlife montréalais. Un quartier délimité par le quadrilatère des rues Papineau, Guy, Sherbrooke et du boulevard René-Lévesque, où le métro, les bars et les restaurants pourraient battre leur plein jusqu’à 6 h du matin.

On verrait sur la rue Sainte-Catherine, l’axe central de ce quartier, l’ouverture d’une voie piétonne de mai à septembre, une pratique adoptée dans le Village gai et le Quartier des spectacles lors des grandes manifestations estivales. Ainsi, en incluant le secteur plus anglophone de Sainte-Catherine, on ferait la jonction entre les trois grands pôles de divertissement de la rue.

Par ailleurs, cette concentration d’activités nocturnes faciliterait le travail des policiers et ferait du centre-ville un lieu sécuritaire où il fait bon s’amuser; ce produit serait unique en Amérique du Nord.

http://www.youtube.com/watch?v=EChkmYYnA8w

Prochaine étape

Les travaux du Comité performance de l’industrie touristique suivent leur cours afin d’atteindre l’objectif du dépôt en décembre 2011 d’une esquisse du plan de produit, selon les trois axes retenus, et du plan financier.

 

Sources:

• Rozon, Gilbert. «La vision Rozon et l’avenir du tourisme au Québec: l’agenda pour une offre touristique de calibre mondial», Gueuleton touristique, Montréal, 20 octobre 2011.

• Clément, Éric. «Des bars et restos ouverts jusqu’à 6h, propose Gilbert Rozon», La Presse, 21 octobre 2011.

• Bop Consulting. «Edinburgh Festivals Impact Study», mai 2011.

 

 
  • Neil Mathieu

    Aussi à adopter dans les villes en importance en régions.

  • Roch Anctil

    Bonjour,

    Une simple remarque:

    Dans le titre, il est question de l’avenir du tourisme AU QUÉBEC, alors que dans l’article il est bien précisé que ce sont «deux suggestions pour enrichir l’offre de Montréal…».

    Pas tout à fait la même chose… 😉

    • Amélie Racine

      Bonjour M. Anctil,
      Tel qu’expliqué dans le premier paragraphe, M. Rozon a fait un retour sur le rapport déposé lors des Assises 2011, un rapport qui concerne tout le Québec. Afin d’éviter de répéter ce qui a été écrit à ce sujet suite aux Assises (je vous invite à lire le compte rendu), nous avons préféré vous présenter la conclusion qui portait sur de nouveaux éléments. Je suis d’accord avec vous que les deux suggestions concernent plus particulièrement Montréal.
      Merci pour votre commentaire.

    • Carol Martel

      Tu as raison Roch, la vison du tourisme au Québec semble plus que jamais être celle de MTL.

  • Patrice LLavador

    Une réflexion : Juillet étant un des pics actuel de la fréquentation touristique de la métropole, pourquoi tenter de charger un mois déjà suffisamment encombré. Ce serait gagner une douzaine de points de TO sur le mois. Quid du reste des onze mois ?
    Cela suppose aussi que les amateurs de tel festival soient aussi suffisamment amateurs d’autres choses pour consolider leur séjour.

  • Yves Cloutier

    Ce sont de bonnes idées pour Montréal mais la métropole et la ville de Québec de par leur programmation actuelle retiennent déjà une grande partie des touristes jusqu’au 15 juillet alors qu’en sera-t-il pour le reste du Québec quand tout ça sera encore plus fort? Oui au développement de Montréal mais j’aimerais voir les propositions pour le reste du Québec.

  • Paul M.LeBoutillier

    Bravo à vous M.Rozon par votre courage,votre vision envers les tendances Internationale,celles que les jeunes veulent vivre et attendent pour répondre à leurs besoins de s’éclater!!De plus,par votre ouverture à prendre des risques peut-être inciterez-vous à ouvrir les yeux à nos décideurs pour amener de nouvelles sources de richesse et de développement!!!Saisir les opportunitées avant les autres ça c’est un beau risque….

Consultez notre Netiquette