Retour

Retour
Clin d'oeil - 24 novembre 2011

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

novembre 2011

Recherche

L
Marketing,

Comment promouvoir les voyages en basse saison? L’exemple de l’Union européenne et de l’Amérique du Sud

Pour accroître l’achalandage en basse saison, la Commission européenne s’associe à l’Amérique du Sud pour promouvoir un projet novateur de collaboration entre les deux régions. Cette initiative, baptisée «50 000 touristes» vise à encourager 25 000 Américains du Sud à voyager en Europe entre octobre 2012 et mars 2013 et 25 000 Européens à séjourner en Amérique du Sud, de mai à octobre 2013. Les campagnes publicitaires se dérouleront conjointement sous la forme de promotions nationales visant les résidents de tous les pays de l’Union Européenne ainsi que de l’Argentine, du Brésil et du Chili.

La Commission travaille en collaboration avec plusieurs gouvernements européens, l’industrie touristique et de grandes compagnies aériennes afin de mieux utiliser les capacités disponibles des transporteurs aériens et des établissements d’hébergement. Si ce projet réussit, il sera étendu à d’autres marchés touristiques internationaux.

Un bel exemple de partenariat qui contribuera à dynamiser les économies locales pendant la basse saison.

Source:

- Commission européenne, communiqué de presse: «50 000 touristes pour promouvoir les voyages pendant les basses saisons dans l’UE et en Amérique du Sud», , 1er juin 2011.

 

  • Jacques-Yves Toulemonde

    Idéee est bonne! Mais deux facteurs de succès sont indispensables pour que cette initiative rencontre le succès espéré:
    - la mise en réseau des acteurs participants à cette action pour une grande réactivité et une flexibilité afin de répondre à la demande sur une période tradistionnellement basse en terme de demande de voyages pour la destination.
    - Le contenu de l’offre touristique et sa mise en scène.
    Pour travailler avec beaucoup d’acteurs institutionnels et privés du tourisme sur des stratégies et des plans d’actions pour optimiser la fréquentation en moyenne et basse saison, je constate que le temps de la réflexion sur le contenu de l’offre et la cible de la clientèle à laquelle elle s’adresse est souvent négligé voir oublié pour ne s’occuper que de « faire une action de communication ».
    La clientèle pouvant voyager pendant ces périodes dites basses n’ont pas les mêmes motivations et les mêmes comportements.
    Le prix « pas cher » de l’offre en basse saison et sa communication a grand renfort de communication ne suffisent pas.
    C’est d’abord l’attrait du voyage et son programme qui doivent accrocher et motiver le candidat au voyage.
    Enfin les moyens et ressources doivent être optimisés pour faire de l’action de promotion de la basse saison, une action rentable! Il ne faut pas plus dépenser que la recette espérée!
    Bravo pour cette action touristique communautaire. Aux acteurs du tourisme de prendre le projet par le bon bout c’est à dire par l’analyse et la réflexion d’une vraie stratégie de niche avec des produits attractifs pour un vrai trafic rentable et attrayant pour le client et les prestataires qui préférent souvent pendant ces periodes basses lever le pied voir fermer leur établissement. Le tourisme urbain et le shopping en France seraient de réels atouts pour certaines destinations françaises.
    Jacques-Yves Toulemonde
    Actourism C&D