Retour

Retour
Analyse - 5 décembre 2011

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

décembre 2011

Recherche

L
Imprimer Segments de clientèles,

Les voyages des personnes à capacité physique restreinte, un potentiel intéressant pour le Québec

Malgré certaines incapacités physiques, plus de 430 000 personnes ont voyagé au Québec ou à l’étranger au cours des deux dernières années, générant des dépenses totales de 494 millions de dollars. Seulement 40% d’entre elles ont bénéficié de services adaptés à leur condition, et ce, surtout dans les lieux d’hébergement ou d’accueil. La majorité prévoit effectuer un séjour au Québec au cours de la prochaine année.

Ces résultats proviennent d’une récente étude commanditée par Kéroul et portant sur les comportements et les attitudes des personnes ayant une incapacité physique en ce qui a trait à la culture, au transport et au tourisme. Cette analyse présente les conclusions du volet touristique.

Le profil des répondants

Les répondants du sondage vivent avec divers types d’incapacité, principalement liés à des problèmes de motricité, à l’arthrite, à des problèmes cardiaques, à de la fatigue chronique ou à l’obésité (voir graphique 1). Plus de la moitié d’entre eux (57%) doivent se servir d’un appareil ou d’une aide technique: canne (32%), fauteuil roulant (16%), marchette (14%), orthèse ou prothèse (13%).

Des voyageurs réguliers

La majorité des répondants (59%) a effectué au moins un voyage d’une nuit ou plus à l’extérieur de son domicile au cours des 24 derniers mois, ce qui représente un bassin de 430 572 personnes. De plus, près de 40% des sondés ont réalisé de 3 à 5 séjours au cours des 2 dernières années et 20%, 6 fois et plus, majoritairement des personnes âgées de 65 ans et plus (27%). Les gens qui utilisent une canne ou des béquilles voyagent dans une plus forte proportion (67%) que ceux qui se déplacent en fauteuil roulant (38%) ou en marchette (32%).

Encore et toujours le bouche à oreille

Les sources d’information utilisées lors de la planification du séjour sont assez variées; les parents ou les amis et Internet étant les principales (voir graphique 2). Notons que le quart des répondants mentionne n’avoir consulté aucune source d’information pour planifier son voyage. Ces personnes se laissent-elles guider par leur accompagnateur pour cet aspect du voyage ou effectuent-elles régulièrement le même genre de séjour?

Le Québec, la destination par excellence pour visiter des parents ou des amis

Le Québec est la principale destination visitée au cours des 24 derniers mois, suivi de loin par les États-Unis et l’Ontario (voir graphique 3).

Les régions du Québec les plus visitées sont:

  • Québec et Charlevoix;
  • Montréal, Laval et Montérégie;
  • Bas-Saint-Laurent, Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine;
  • Laurentides;
  • Mauricie et Centre-du-Québec;
  • Cantons-de-l’Est.

Dans l’ensemble, les personnes à capacité physique restreinte voyagent pour visiter des parents ou des amis (47%) ou pour se reposer (23%); très peu pour d’autres raisons, comme le démontre le graphique 4. Ils résident donc majoritairement chez des parents ou des amis (46%) ou dans un hôtel ou un motel (37%). Lors de leurs séjours à l’étranger, le principal but de voyage est le repos (41%).

Ils voyagent en auto avec leur conjoint ou avec leur famille (64%). En outre, le tiers des personnes qui n’ont pas voyagé seules et plus des trois quarts (86%) des personnes en fauteuil roulant ont mentionné avoir voyagé avec un accompagnateur, principalement un membre de leur famille, 3 fois sur 4.

 

La durée de séjour et les dépenses totales

La durée de séjour des personnes à capacité physique restreinte lors de leur plus récent voyage varie considérablement selon la destination; les séjours au Québec sont relativement plus courts − 1 ou 2 nuitées (55%) − que ceux à l’extérieur de la province – 6 nuits et plus (63%). Les dépenses sont donc beaucoup moins élevées au Québec (625$ en moyenne) qu’à l’étranger (2 107$). Les dépenses totales sont évaluées à 494 millions de dollars, soit 1 146$ en moyenne par séjour.

 

Les activités culturelles ont la cote

Au cours de leur dernier voyage, les personnes à capacité physique restreinte ont mangé au restaurant, participé à une fête ou à un festival, assisté à un spectacle, visité un site ou un monument historique, un musée ou une galerie d’art, et ce, dans de plus fortes proportions que dans leur municipalité.

Des services pas toujours adaptés

Dans l’ensemble, 40% des répondants indiquent avoir eu accès à des services adaptés à leur condition lors de leur voyage, surtout les gens en fauteuil roulant (66%). Ceux qui se déplacent à l’aide d’une marchette ou d’une canne ont reçu les services les moins bien adaptés. Par ailleurs, les visiteurs se sont montrés plutôt satisfaits de l’accessibilité des lieux d’hébergement ou d’accueil; cette proportion ne varie guère selon qu’ils ont voyagé au Québec ou hors Québec (voir graphique 5).

Un peu plus du quart (27%) des répondants mentionnent avoir été au courant, avant leur départ, de l’existence de services adaptés; 47% dans le cas des usagers de fauteuils roulants. La majorité des personnes qui connaissaient à l’avance l’existence de services adaptés ont affirmé que cette information a beaucoup (29%) ou assez (26%) influé sur le choix de leur destination ou des activités qu’ils ont effectuées, et ce, encore plus pour les voyageurs hors Québec. La plupart (56%) ont donc pu faire tout ce qu’ils souhaitaient lors de leur séjour. Toutefois, parmi ceux qui n’ont pu entreprendre tout ce qu’ils désiraient, un peu plus du quart (27%) jettent le blâme sur le manque d’équipements adaptés; ce pourcentage passe à 65% parmi les usagers de fauteuils roulants.

Voyageur un jour, voyageur toujours

Parmi les répondants qui ont effectué au moins un voyage au cours des 24 derniers mois, 52% envisagent une destination hors Québec et 81% comptent réaliser un séjour dans la province au cours de la prochaine année, un potentiel intéressant pour les entreprises touristiques québécoises.

Selon Kéroul, les personnes à capacité physique restreinte représentent 15% de la population, soit environ 900 000 personnes au Québec, 4 millions au Canada, de 40 à 50 millions aux États-Unis. Compte tenu du vieillissement de la population, ce pourcentage s’accroîtra dans les prochaines années. Alors, adaptons-nous à cette clientèle!

 

Source:

Barbeau Louis-Philippe et SOM. «Étude sur les comportements et attitudes des personnes ayant une incapacité physique en matière de culture, de transport et de tourisme», août 2011.

 

 

 
  • YOOLA

    Je suis très heureux de lire cet article très intéressant. Cela me conforte dans mon idée et j’invite toutes les personnes intéressées à visiter le site internet de notre agence de tourisme adapté à l’adresse suivante http://www.yoola.fr Nous proposons notamment des séjours à Paris ou nous avons accueilli des Canadiens il y a quelques semaines d’ailleurs.