Retour

Retour
Analyses - 13 février 2013

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

février 2013

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

Plus de la moitié des Américains font du plein air!

En 2011, les Américains ont enregistré le plus haut taux de participation à des activités de plein air depuis les cinq dernières années. Le camping, le vélo et la randonnée pédestre sont parmi celles qu’ils préfèrent. Pendant que certaines tracent la tendance et gagnent en popularité comme le stand up paddle board (SUP), le triathlon, la course ou la raquette, d’autres démontrent clairement des signes de déclin. Nous vous proposons ici une compréhension détaillée de la participation des Américains aux activités extérieures, tirée du rapport annuel de The Outdoor Foundation.

Une industrie en croissance, qui se renouvelle

The Outdoor Foundation identifie dans son rapport 42 activités de plein air tant hivernales qu’estivales, d’aventure douce ou extrême, pour le calcul de la participation à chacune. Les données proviennent d’un échantillon de 38 172 répondants âgés de 6 ans et plus.

En 2011, 141 millions d’Américains, soit près de la moitié de la population (49,4%), se sont adonnés à une activité de plein air. Avec 11,5 milliards de sorties réalisées, ils ont enregistré leur plus haut taux de participation depuis les cinq dernières années, notamment 1,4 milliard de plus qu’en 2010. Alors que 9 millions d’Américains ont cessé de pratiquer des activités, l’étude dénombre 13 millions de nouveaux participants, ce qui équivaut à un gain de 3 millions et à un taux relativement faible de désabonnement (6,8%).

Qui sont-ils?

Le profil sociodémographique des pratiquants américains d’activités de plein air (voir le graphique 1) révèle que:

  • les segments des 25 à 44 ans et des 45 ans et plus sont les plus importants (33% chacun);
  • les jeunes de 6 à 17 ans comptent pour 22% du total des pratiquants;
  • les hommes forment la plus grande part des adeptes (55%);
  • Le revenu familial annuel de 66% d’entre eux est supérieur à 50 000$.

MCH_Plein_air_USA_graphique1

Région limitrophe du Québec, la Nouvelle-Angleterre compte un total de 7 millions d’adeptes de plein air et un taux de participation moyen de 49% (voir le tableau 1). C’est la région Montagnes de l’Ouest qui est la plus active au pays, avec un taux de participation de 61%.

MCH_Plein_air_USA_tableau_1

La course traditionnelle, le jogging ou la course en sentier sont pratiqués par plus de 18% de la population américaine, ce qui en fait les activités les plus populaires, suivies par la pêche en eau douce (16%), le camping (15%), le vélo (14%) et la randonnée pédestre (12%) (voir le tableau 2).

MCH_Plein_air_USA_tableau_2

Certaines activités se sont popularisées au cours des dernières années. C’est notamment le cas du télémark, qui a connu un taux de croissance de 46% entre 2006 et 2011, suivi de la raquette (41%), du ski acrobatique (34%), de la course à pied (33%) et du kayak récréatif (32%) (voir le tableau 3). En tête de liste des plus fortes augmentations au cours des dernières années, la pêche à la mouche affiche un taux de croissance de 100%.

Des tendances lourdes qui se dessinent

On observe une tendance lourde quant à la pratique de la course en sentier, du triathlon, de la course d’aventure, du stand up paddle board (SUP) et du kayak (de mer, de rivière et récréatif), des activités qui présentent à la fois un taux de croissance soutenu et un fort pourcentage de nouveaux adeptes. Ainsi, en plus d’attirer davantage de personnes, elles semblent favoriser un bon taux de rétention.

Les données du tableau 3 nous révèlent également que:

  • l’engouement des Américains pour le ski de fond est à la hausse depuis quelques années, avec un taux de croissance observé de 12%;
  • le vélo, l’un des sports de plein air les plus pratiqués chez les Américains, semble parvenu à maturité. La croissance du nombre de ses participants est plutôt stable depuis les dernières années (6%), comme l’est le pourcentage de ses nouveaux pratiquants (6%).

On assiste au Québec au développement d’une offre de plein air de plus en plus diversifiée et suivant les tendances de ses voisins du Sud. Pendant que les courses d’aventure telles que la Spartan Race ou les courses Tough Mudder prolifèrent, le très populaire Ironman de Mont-Tremblant affichait déjà complet pour sa deuxième édition en 2013, et ce, quelques mois seulement après l’ouverture des inscriptions.

Des activités en perte de vitesse

Pendant que certaines activités tracent la tendance, d’autres s’effacent tranquillement et présentent des signes de perte de vitesse. C’est notamment le cas pour l’escalade (-30%), la plongée sous-marine (-20%), le rafting (-18%) et le surf (-16%), qui, malgré leur fort pourcentage de nouveaux adeptes, affichent une décroissance supérieure à 15%. En baisse également depuis quelques années, le ski alpin (-1%) et le vélo de montagne (-10%) perdent davantage de pratiquants qu’ils en gagnent.

MCH_Plein_air_USA_tableau_3

Branchés sur le plein air en ligne

Les Américains ont en grande majorité recours aux nouvelles technologies pour planifier leurs activités de plein air. L’ordinateur portable est l’outil le plus prisé chez les 18 à 24 ans (66%) et chez les 25 à 44 ans (62%), suivi du téléphone intelligent, utilisé dans la même proportion de 35% par ces deux tranches d’âge (voir le tableau 4). Près du quart (23%) des 45 ans et plus n’emploient pas ces technologies pour planifier leurs activités de plein air.

 MCH_Plein_air_USA_tableau_4

Un marché capital pour le Québec

Plus de 40% des Américains amateurs de plein air prévoyaient faire un voyage où ils devaient participer à une activité extérieure au cours de l’année, ce qui représente un marché de 57,9 millions de personnes. Selon les données de Statistique Canada, plus de 330 500 Américains ont participé à une activité sportive ou de plein air lors de leur visite au Québec en 2011. Compte tenu du fait que les États-Unis constituent le principal marché émetteur pour le Québec, il y aurait certainement moyen pour les différents intervenants du plein air d’aller chercher une plus grande part du gâteau en mettant stratégiquement de l’avant leurs activités les plus populaires et en émergence.

 

Source:

– The Outdoor Foundation. «2012 Outdoor Recreation Participation Topline Report», outdoorfoundation.org, 2012.

 

Consultez notre Netiquette