Retour

Retour
Analyse - 9 avril 2013

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

avril 2013

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

La découverte industrielle par le tourisme

Curieux et avides d’apprentissages, les touristes recherchent de plus en plus des expériences nouvelles et inédites. Le tourisme industriel, qui s’inscrit au sein du tourisme d’apprentissage, constitue une tendance qui prend de l’ampleur et permet aux visiteurs d’assouvir ce besoin de découvertes.

La découverte du processus industriel ainsi que des techniques de fabrication de produits et services consommés quotidiennement fascine jeunes et moins jeunes. Le tourisme industriel sort des sentiers battus, permet l’acquisition de nouvelles connaissances et favorise la compréhension du fonctionnement d’une entreprise. Ce créneau s’inscrit au sein du tourisme d’apprentissage, une tendance qui prend de l’ampleur dans l’industrie touristique.

Le tourisme industriel attire

Appelé tourisme de découverte économique en France, ce créneau est en vogue depuis plusieurs années. Il regroupe les sites présentant le savoir-faire du passé, du présent ou du futur, et concerne trois types d’activités:

  • La visite d’entreprises (sites de production artisanale ou industrielle);
  • Le tourisme de patrimoine industriel, qui valorise la production et les savoir-faire du passé (ateliers, musées, écomusées);
  • Le tourisme scientifique (planétarium, centre des sciences, etc.).

La visite d’entreprises toujours en activité permet aux visiteurs de découvrir l’arrière-scène et le processus de production d’un produit ou d’un service. En France, plus de 800 entreprises ont ouvert leurs portes à près de 8,2 millions de visiteurs en 2009. C’est l’occasion pour les entreprises de présenter leurs activités, de développer leur image de marque et de mettre en valeur leur savoir-faire (lire aussi: Le tourisme industriel, un volet du tourisme d’apprentissage). Elle constitue également une offre touristique supplémentaire permettant à une région de faire découvrir son patrimoine économique.

Populaires auprès de la clientèle scolaire et de groupes, les entreprises qui accueillent des visiteurs utilisent plusieurs techniques pour dynamiser la découverte. De la visite classique aux centres d’interprétation indépendants, en passant par des événements spéciaux, les formules se diversifient.

La visite classique: de petites et de grandes initiatives

La plupart des entreprises qui ouvrent leurs portes aux visiteurs proposent des visites guidées (gratuites ou payantes) de leurs installations, une exposition ou une aire d’interprétation. Lorsque le produit s’y prête, on trouve souvent une boutique de souvenirs ou une dégustation. Plusieurs distilleries comme les sites de Jack Daniels au Tennessee ou de Heineken à Amsterdam ont opté pour une combinaison de ces options.

En France, l’usine marémotrice de la Rance, première installation à produire de l’électricité à partir du mouvement des marées, accueille chaque année plus de 200 000 visiteurs. Grâce à son Espace Découverte, qui abrite une exposition ludique et interactive, une baie vitrée offrant une vue sur la salle des machines et un film décrivant son fonctionnement, les visiteurs peuvent découvrir l’usine, son histoire et les nombreux métiers de l’électricité.

Pour d’autres grandes entreprises internationales, c’est le produit même qui constitue un attrait en soi, grâce à la mise en place de centres d’interprétation ludiques et indépendants de l’usine de fabrication. C’est notamment le cas de Cadbury World, en Angleterre, qui depuis 1990 est un centre entièrement consacré au chocolat et à l’historique de cette marque. Il est possible d’y voir les installations d’emballage pour la distribution et de parcourir l’exposition à son propre rythme. En Pennsylvanie, aux États-Unis, Crayola Experience consiste en un centre d’interprétation familial où le processus de fabrication du crayon est expliqué à l’aide de plusieurs activités pratiques pour les enfants.

 CL_Tourisme_industriel_image1

Source: Cadbury World

Découvrir des entreprises de façon originale

D’autres organisations profitent de leur vaste terrain pour offrir aux visiteurs des activités uniques. La compagnie de crème glacée Ben&Jerry’s, dont l’usine est située au Vermont, propose en hiver des visites guidées en raquettes sur son site, en plus de la dégustation de ses produits. Le parc éolien de Whitelee Windfarm, près de Glasgow, en Écosse, ouvre ses portes au public et offre plus de 70 km de sentiers pour la randonnée pédestre, le vélo et l’équitation.

À Cap-Chat, en Haute-Gaspésie, la visite de l’intérieur de l’Éole Cap-Chat, l’éolienne à axe vertical la plus haute au monde, permet aux touristes de se familiariser avec les mécanismes de fabrication de l’énergie et d’observer les paysages environnants, depuis le haut de la tour de plus de 100 mètres. Ce même parc éolien accueille depuis 2 ans Révolutions CapChat, un festival de musique électronique où pendant 24 heures, des D.J. internationaux se donnent en spectacle. Il s’agit également d’une vitrine pour les artistes visuels, de la danse et du cirque.

CL_Tourisme_industriel_image2

Source: Révolutions CapChat

Des destinations s’organisent autour du tourisme industriel

Certaines destinations ont choisi de rassembler leurs intervenants industriels pour structurer l’offre. C’est le cas de la ville d’Angers, qui a retenu la découverte économique comme un axe de développement touristique. Depuis 2000, la semaine du tourisme industriel à Angers et son événement «Made in Angers» attirent près de 17 000 visiteurs: portes ouvertes dans plus d’une centaine d’entreprises, week-end thématique et forum pour l’emploi sont au programme. Organisée par Angers Loire Tourisme, cette initiative permet aux visiteurs de découvrir le tissu économique du Pays Loire Angers.

Dans la région Rhône-Alpes, le réseau Tourisme industriel, scientifique et technique Rhône-Alpes (TISTRA), créé en 1997, vise à faire connaître le patrimoine industriel et artisanal ainsi qu’à promouvoir les savoir-faire et les métiers de la région. Le réseau regroupe des entreprises ouvertes au public tout au long de l’année, des musées-ateliers, des sites scientifiques et des centres de recherche.

Qu’il s’agisse de production forestière, d’aluminerie, de fabrication de fromage ou de soufflage du verre, bon nombre d’entreprises québécoises ouvrent déjà leurs portes au public. Plusieurs secteurs d’activité ou produits phares pourraient suivre leur exemple et profiter de cette tendance pour se rapprocher de leurs consommateurs et contribuer à la diversification de l’offre touristique d’une région.

 

Sources:

− Barnes, Jeremy. «Industrial Tourism: An Introduction», insights.org.uk, avril 2010.

− Rhône-Alpes Tourisme. «Tourisme de découverte économique – visites d’entreprises en Rhône-Alpes», pro.rhonealpes-tourisme.com, 12 juillet 2012.

− Réseau TISTRA. «Rapport d’activité 2011», tistra.com, 2011.

− Cadbury World. «Key Facts Document – 2009», cadburyworld.co.uk, 2009.

Sites Web:

− Angers Loire Valley, «Made in Angers 2013»

− Crayola Experience, «About Crayola Experience»

− Ben&Jerry’s, «Snowshoe & Ice cream too»

Whitelee Windfarm

Révolutions CapChat

− Rhône-Alpes, «TISTRA»

 
  • Cyrielle Durand

    Bonjour,

    Je suis la fondatrice de http://www.comptoirdesentreprises.com, premier guide communautaire français sur le tourisme de découverte économique.

    Nous avons lancé (nous sommes 2) le site début mars et nous souhaitons promouvoir le Tourisme de découverte économique, promouvoir les savoir-faire, référencer l’ensemble des visites sur le territoire français, accompagner les internautes dans le choix de leur prochaine visite.

    Qu’en pensez-vous ?

    Merci pour vos retours. Ils nous aideront à améliorer notre site et affiner notre projet.

    Cyrielle

    • Breizhorizons tourisme

      C’est une excellente initiative, pour ma part, j’organise des circuits de visites entièrement dédiés aux découvertes économiques avec le circuits halieutique, le port de Roscoff, la Brittany Ferries, la transformation d’algues et les viviers de crustacés ainsi que l’agriculture.
      Cet été officiellement j’ouvrirai la vitrine de l’agriculture du Finistère. Un maison du légume à visiter toute l’année pour les groupes et les individuels, les scolaires…. Cela s’appellera « Légumes project »
      A bientôt
      Michèle François
      http://www.breizhorizons-tourisme.com

  • tourisma

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant,toutefois je rajouterai que dans la ville de Toulouse, de nombreuses entreprises se visitent : les chaines d’assemblage de l’Airbus A380, l’espace Bazacle EDF, la Dépêche du midi pour tout savoir sur la fabrication du journal,la verrerie d’Albi, le viaduc de Millau, les usines de traitement des eaux Veolia, les caves de Roquefort, l’usine d’incinération des déchets SETMI ainsi que le plus grand marché de gros de Midi Pyrénées : le MIN Toulouse Métropole. Notre région a du talent !

    • Marie

      Bonjour,

      A noter que nous avons mis en ligne à la fin de l’année 2012 le portail officiel de la visite d’entreprise en France, http://www.entrepriseetdecouverte.fr, que vous avez cité précédemment dans l’un de vos articles sur le tourisme expérientiel en date du 12 mars.
      De très nombreuses entreprises proposent des visites partout sur le territoire, et nous relayons d’ailleurs l’offre existante à Toulouse, ainsi que les circuits de Breizhorizons Tourisme.
      Une offre encore relativement méconnue il y a peu, mais qui sort de l’ombre et conquiert un public de plus en plus nombreux!

  • Caroline Lévesque

    Merci pour vos commentaires et le partage de vos expériences!

  • Célia

    Le CDT de la Seine-Saint-Denis organise également des visites d’entreprise toute l’année.
    http://www.tourisme93.com/visites/
    On peut visiter à travers ce programme des sites de production industrielle et artisanale, des ateliers mais aussi des coulisses de fabrication de spectacles vivants ou d’expositions.

Consultez notre Netiquette