Retour

Retour
Analyse - 29 janvier 2015

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

janvier 2015

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

Réinventer l’expérience du visiteur dans les parcs animaliers

Depuis quelques années, la gamme d’activités offertes par les parcs animaliers s’est considérablement étoffée. Les jardins zoologiques, aquariums et autres parcs thématiques doivent faire appel à leur créativité pour proposer de nouvelles expériences, une stratégie de renouvellement du produit qui s’impose pour rester compétitif.

L’offre des parcs animaliers s’est enrichie ces dernières années, allant de l’organisation d’événements au cœur de l’Aquarium de Saint-Malo à la salle de cinéma au Zoo de New York, en passant par les nuitées dans un hébergement de plein air à Cerza. Bien qu’ils soient investis d’une mission de conservation de la biodiversité, les jardins zoologiques doivent réinventer l’expérience traditionnelle pour répondre à des impératifs économiques. Une stratégie innovante est nécessaire pour assurer le positionnement ainsi que la pérennité des établissements.

L’offre de services complémentaires pour améliorer l’expérience client

Ces dernières années, pour attirer la clientèle de proximité de manière plus régulière ou cibler de nouveaux segments, les parcs zoologiques ont décliné la visite traditionnelle en produits originaux ou personnalisés. De nouvelles formes de visites ont vu le jour comme au Zoo de Zurich, où des visites sont spécialement organisées pour les personnes âgées. L’extension des plages horaires permet de découvrir le parc sous différents aspects, comme le National Zoo à Washington D.C., qui ouvre ses portes à six heures du matin, et le National Zoological Gardens, en Afrique du Sud, qui prolonge les visites à la tombée de la nuit. Le Zoo de San Diego, quant à lui, propose à ses visiteurs de prendre de l’altitude et de visiter le parc à bord d’un téléphérique, alors que le Zoo de Cabarceno (Espagne) inaugurera le sien en 2015. Au Tennessee Aquarium, le visiteur peut quitter l’enceinte du parc pour effectuer une croisière fluviale avec un guide naturaliste et s’intéresser davantage aux écosystèmes de la Gorge de la rivière Tennessee.

EH_Reinventer_experience_parcs_animaliers_image1

Source: Google images

En plus d’offrir son soutien technique partiel ou total dans l’organisation d’événements privés (réunions d’affaires, mariages ou fêtes), les parcs diversifient leurs activités en accueillant aussi des manifestations publiques ponctuelles. Le Cleveland MetroPark Zoo a ajouté à sa programmation la visite libre du parc à vélo le temps d’une journée, un moyen de joindre la communauté de Cleveland et de l’associer à une initiative écologique. Quant au Central Park Zoo de New York, il dispose d’une salle de théâtre et diffuse des films d’animation 4D.

EH_Reinventer_experience_parcs_animaliers_image2

Source: www.centralparkzoo.com

 

Les familles demeurent le segment de clientèle principal des parcs zoologiques. Ces derniers concentrent leurs efforts pour faciliter leur  visite. À Chester, au Royaume-Uni, le zoo commercialise une formule de panier-repas couplé à l’achat du billet d’entrée, un concept économique et pratique pour les familles avec de jeunes enfants.

Les produits de proximité

En venant au zoo, le public cherche une expérience immersive, durant laquelle il peut comprendre l’univers de l’animal et y pénétrer. Les parcs ont ainsi développé des activités permettant au visiteur de plonger dans l’environnement des animaux. En veillant à ne pas perturber la vie des singes, le Zoo de Singapour a installé un restaurant qui permet à des privilégiés de prendre leur petit-déjeuner en tête-à-tête avec des orangs-outans.

EH_Reinventer_experience_parcs_animaliers_image3

Source: www.zoo.com.sg

La proximité, le visiteur peut également la trouver en passant une nuit dans une unité d’hébergement adjacente aux parcs d’animaux. Ainsi, une simple paroi vitrée sépare le visiteur de son environnement quotidien de celui de l’animal. L’Aquarium de Vancouver a développé le produit «nuitée» pour une clientèle familiale, tandis que le Parc zoologique de La Flèche, en France, cible plutôt les couples en implantant des chalets haut de gamme.

EH_Reinventer_experience_parcs_animaliers_image4

Source: Safari-lodge  et Vanaqua

Les structures ont par ailleurs été adaptées pour permettre la proximité des visiteurs avec certaines espèces réputées agressives ou farouches, qui ne se prêtaient pas à cet exercice. À Saint-Malo, en France, l’aquarium donne la possibilité aux familles de monter à bord du subaquatique Nautibus pour découvrir les écosystèmes marins. Le National Aquarium de Baltimore a développé des activités de plongée sous-marine, tandis que le Marineland d’Antibes (France) permet aux visiteurs de plonger dans une cage immergée pour effectuer une rencontre unique avec les requins. 

EH_Reinventer_experience_parcs_animaliers_image5

Source: Twitter

EH_Reinventer_experience_parcs_animaliers_image6

Source: Page Facebook du Zoo de Toronto

De la récréation, certes, mais la conservation et l’éducation avant tout!

Les parcs animaliers assurent d’abord un rôle de conservation des espèces animales et d’éducation à la préservation des écosystèmes et de la biodiversité. Les parcs l’ont bien compris et introduisent de nouveaux produits liés à ce double rôle. Ils mettent en place des programmes de sensibilisation allant du parrainage aux ateliers et aux stages pédagogiques pour les groupes scolaires ou individuels. Pour responsabiliser le visiteur, la Zoological Society of London ou encore le ZooParc de Beauval ont instauré des programmes éducatifs pour initier, l’espace d’une journée, adultes et enfants au métier de soigneur animalier.

 EH_Reinventer_experience_parcs_animaliers_image7

Source: Zoological Society of London

Même si les défis économiques sont importants, les prévisions pour le secteur restent optimistes. Selon les données d’Euromonitor International, en 2013, le nombre de visiteurs dans les parcs animaliers au Canada devrait dépasser trois millions et les revenus, 34 millions de dollars d’ici 2017.

Les parcs animaliers à distance

Les parcs se connectent avec le visiteur à partir de la maison par les réseaux sociaux. Depuis sa récente réouverture, le Zoo de Paris fait tweeter la girafe Adeline pour informer les internautes des actualités du parc. Les zoos de Toronto et de Berlin avaient plutôt utilisé les plateformes communautaires pour faire choisir le prénom d’un ourson nouveau-né à ses utilisateurs. À l’intérieur des enclos, des webcams permettent de suivre le rythme de la journée des animaux, comme à l’aquarium de Vancouver ou de Monterey Bay.

 

Analyse rédigée en collaboration avec Émeline Hébert

Source(s)

- Alton, Elizabeth. «Behind the scenes tours and premium experiences: Do they add to the magic or just frustrate guests?», Entertainmentdesigner.com, 7 février 2014.

- Diario del Viajero. «El Parque de la Naturaleza de Cabárceno tendrá una telecabina en el 2015», 31 janvier 2014.

- Euromonitor International. Tourist attractions in Canada, juillet 2014.

- Kraland, Stanislas. «Ouverture du zoo de Vincennes : comment les zoos nous rendent accros grâce aux réseaux sociaux», huffingtonpost.fr, 12 avril 2014.

 

Consultez notre Netiquette