Retour

Retour
Analyses - 24 mars 2015

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

mars 2015

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

La culture au service du développement régional

La culture est un levier de créativité fort puissant lorsqu’elle stimule le développement de toutes sortes d’activités complémentaires regroupées sur un même territoire. Mais pour valoriser une destination culturelle, il faut d’abord compter sur une communauté engagée, ainsi qu’un solide plan de communication.

La culture peut générer des bénéfices profitables pour les municipalités et leurs régions. Elle crée des emplois, attire des investissements, produit des revenus provenant des taxes et stimule l’économie locale à travers le tourisme et les dépenses des consommateurs. Sans oublier que ce secteur d’activité améliore la qualité de vie des citoyens, rehausse les installations locales des municipalités et incite de jeunes professionnels et des entreprises à venir s’y installer.

plusieurs collectivités locales ont adopté des stratégies visant à mieux stimuler leur vitalité culturelle.

Conscientes des avantages associés à un milieu créatif dynamique, plusieurs collectivités locales ont adopté des stratégies visant à mieux stimuler leur vitalité culturelle.

Un projet rassembleur : CULTURAT

Depuis 2012, l’Association touristique régionale de l’Abitibi-Témiscamingue coordonne le projet CULTURAT, qui vise entre autres à faire rayonner la région en misant sur les arts, la culture et son identité. Créé en partenariat avec la Conférence régionale des élus et le Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue, le projet a aussi pour objectif :

  • de mobiliser les citoyens de la région;
  • d’accroître et de bonifier les activités de tourisme culturel sur le territoire;
  • d’augmenter la visibilité de la région à l’extérieur de ses frontières;
  • de valoriser la présence et l’héritage des Premières Nations;
  • de mettre en valeur la cuisine et les produits régionaux.

À ce jour, 49 municipalités de la région, 3 conseils de bande autochtones et 14 organismes ont signé une charte de participation les engageant dans la démarche CULTURAT. 

Source : CULTURAT

En vue des festivités prévues du 24 juin 2015 au 4 septembre 2016, une série d’outils ont été développés afin d’accompagner tous ceux et celles qui désirent s’impliquer dans le succès de ce projet. Par exemple, des actions peuvent être faites pour embellir le territoire par l’art public, l’éclairage et le fleurissement, ou encore pour favoriser l’animation des milieux et la mise en valeur du patrimoine historique, culturel et autochtone. En plus d’un site Web dédié au projet, CULTURAT est actif sur plusieurs médias sociaux, dont Facebook, Twitter, Instagram, Vimeo et Pinterest.

AR_culture_au_service_du_developpement_regional_image1

Source : CULTURAT

Déjà reconnue pour ses festivals, la région de l’Abitibi-Témiscamingue cherche maintenant à promouvoir davantage son offre globale de tourisme culturel à travers la démarche structurante de CULTURAT et vise ultimement à se positionner comme destination culturelle.

Les districts culturels

Les grandes villes à travers le monde ne sont pas les seules à jouir de la présence de districts culturels. Ces hauts lieux, reconnus pour leur forte concentration de salles de spectacles, de musées, de galeries, de studios d’artistes et de diverses productions sont également le milieu de vie de commerçants et de citoyens de tous horizons. Leur dynamisme et leur unicité les rendent attrayants auprès des touristes. 

Les districts culturels reflètent la personnalité et l’environnement unique de leur milieu et mettent en valeur son potentiel créatif.

Des municipalités de plus petite taille peuvent aussi rayonner grâce à leur district culturel qui, une fois bien établi au sein de leur communauté et encouragé par les autorités locales, attire des visiteurs limitrophes ou lointains. Les districts culturels reflètent la personnalité et l’environnement unique de leur milieu et mettent en valeur son potentiel créatif.

Dans l’État du Kentucky, Paducah, une ville d’environ 25 000 habitants, se démarque par son Lowertown Arts District. Reconnu par le gouvernement fédéral américain en 1982 pour sa valeur historique, le quartier passa d’un lieu en déclin à un milieu renouvelé et restauré par ses citoyens. En 2000, la mise sur pied d’un programme visant à attirer des artistes, le « Paducah Artist Relocation Program », a fait éclore des galeries, des musées, des magasins d’artisanat et des événements culturels. Graduellement, le Lowertown Arts District a attiré une école d’art, de nouveaux artistes, des résidents, et des touristes.

En novembre 2013, l’UNESCO a désigné Paducah ville créative dans la catégorie « artisanat et arts populaires ». Aujourd’hui, le district culturel procure des emplois à temps plein à près de 180 de ses résidents et son impact économique se chiffre à plusieurs millions de dollars de revenus pour le gouvernement de l’État.

AR_culture_au_service_du_developpement_regional_image2

Source: Paducah CVB

Bien que la culture puisse être considérée comme un levier de développement régional, ce résultat n’est pas systématique et représente bien souvent le fruit de plusieurs années de travail. Que suggéreriez-vous aux petites municipalités et régions plus éloignées qui désirent se positionner comme destination culturelle?

 

Source(s)

- Hargrove, Cheryl. « Cultural tourism: Attracting visitors and their spending», National Cultural Districts Exchange, 2014.

- Kaler, Gayle. « The Cultural District : The key to a City’s Heart ». ARTSblog, 5 février 2015.

- « La culture et le développement local », Éditions OCDE, 2005.

- Tourisme Abitibi-Témiscamingue. « CULTURAT 2015, une grande démarche de mobilisation citoyenne », automne 2012.

 Sites Web :

CULTURAT

LowerTown Arts District

UNESCO

 

Consultez notre Netiquette