Retour

Retour
Analyse - 29 avril 2015

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

avril 2015

Recherche

L
Imprimer Marchés géographiques,

Tout, tout, tout sur les voyages des Québécois!

Plus de 60 % des Québécois ont réalisé un voyage d’agrément au cours de la dernière année. Quelque 13 % en ont fait cinq ou plus. Ils magasinent, marchent, vont au restaurant et au musée… Portrait du Québécois en voyage.

La Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM a réalisé en décembre 2014 un sondage sur les habitudes de voyage des principaux marchés du Québec. Les deux partenaires principaux ayant contribué financièrement au projet sont AIMIA et le Ministère du Tourisme du Québec. Les autres partenaires financiers sont ATR Associées du Québec, l’Office du tourisme de Québec ainsi que la Société des Attractions Touristiques du Québec et Festivals et Événements Québec. Un panel Web a permis de joindre 5520 répondants du Québec, de l’Ontario, de la France et du nord-est des États-Unis. Un rapport détaillé des résultats de cette enquête a été publié en mars 2015. Voici un aperçu de l’un des volets de cette étude, soit le comportement de voyage d’agrément des Québécois.

 

L’été au Québec… mais aussi dans le Sud!

Les Québécois voyagent d’abord et avant tout chez eux, au Québec. Plus de la moitié (56 %) de leurs séjours d’agrément d’une nuit ou plus au cours des 12 derniers mois ont été réalisés dans la belle province. Ils se sont principalement déroulés dans les régions de Québec, des Laurentides, de Montréal et des Cantons-de-l’Est. La plupart de ces Québécois (81 %) s’y étaient déjà rendus auparavant. Les États-Unis et les destinations soleil arrivent respectivement aux 2e et 3e rangs des endroits prisés par les Québécois en voyage d’agrément (voir le graphique 1).

 Graphique_1_Tout_sur_les_voyages_des_quebecois

Les Québécois fréquentent le Sud en hiver, c’est bien connu. Mais ils le font encore davantage en été.

Les principaux territoires visités aux États-Unis se situent sur la côte est américaine, soit la Nouvelle-Angleterre, les États de l’Atlantique centre et de l’Atlantique sud. Cuba, le Mexique et la République dominicaine représentent 73 % des séjours des Québécois dans le Sud. L’Europe compte pour 6 % des voyages d’agrément des 12 derniers mois. C’est la France qui domine avec 29 % de ces séjours, suivie de loin par l’Italie (12 %), puis l’Espagne (7 %).

Les Québécois fréquentent le Sud en hiver, c’est bien connu. Mais ils le font encore davantage en été. En effet, bien que le quart des séjours vers les destinations soleil se soient déroulés de janvier à mars, 31 % ont eu lieu au 3e trimestre, soit de juillet à septembre. Cette proportion de voyages estivaux grimpe à 44 % pour les séjours au Québec, à 40 % pour les destinations américaines ainsi que pour le reste du Canada. Le tableau suivant illustre la répartition trimestrielle des séjours des Québécois selon les destinations.

 Tableau_1_tout_sur_les_voyages_des_quebecois

En hôtel quatre étoiles ou chez des proches

En général, les voyages d’agrément des Québécois durent plus de six nuitées. Lorsqu’il s’agit d’un séjour au Québec, cette moyenne se situe à 3,8 nuitées alors qu’elle monte à 16,7 lors d’un voyage en Europe. Les Québécois voyageant seuls et ceux dont les séjours se déroulent de janvier à mars partent habituellement pour plus longtemps, neuf nuitées en moyenne.

L’hôtel d’au moins quatre étoiles et la résidence de famille ou d’amis constituent les modes d’hébergement les plus utilisés par les Québécois (toutes destinations confondues). L’hôtellerie trois étoiles, le chalet, la maison ou l’appartement loué sur des plateformes comme Airbnb ou HomeAway, puis le camping suivent. Le graphique 2 illustre les modes d’hébergement utilisés par les Québécois lors d’un séjour type au cours des 12 derniers mois. Parmi ceux dont le voyage s’est déroulé au Québec, la résidence de parents ou d’amis est le mode d’hébergement le plus employé, suivi de l’hôtellerie quatre étoiles, puis trois étoiles.

 Grahique_2_Tout_sur_les_voyages_des_quebecois

Le magasinage et la randonnée ont la cote!

Parmi les activités culturelles et de divertissement les plus pratiquées par les Québécois pendant un séjour touristique, le magasinage et la visite de ville arrivent en tête de liste (43 %). Bien que dans de moindres proportions, comme l’indique le tableau 2, les Québécois en voyage sont aussi des adeptes de gastronomie, de musées et de sites historiques.

Dans la catégorie des activités estivales de plein air, c’est la randonnée pédestre qui rejoint la plus grande part de Québécois. Près du tiers d’entre eux en ont fait lors d’un voyage type. Toutes proportions gardées, la baignade, la pêche et le camping figurent aussi parmi les activités de plein air les plus populaires en voyage durant l’été.

En matière d’activités hivernales, c’est encore la randonnée pédestre qui récolte la plus grande proportion de pratiquants québécois. Près d’un voyageur sur cinq affirme en avoir fait lors d’un voyage au cours de la dernière année. Loin derrière arrivent la raquette, le patin, le ski alpin, les événements sportifs et la glissade sur tube.

Néanmoins, comme l’indique le tableau 2, les parts de pratiquants sont faibles. En fait, 27 % des Québécois ont indiqué ne pratiquer aucune activité de plein air en voyage l’été et cette proportion grimpe à 64 % en période hivernale!

 Tableau_2_tout_sur_les_voyages_des_quebecois

Une affaire de famille

La majorité des Québécois voyagent en couple (40 %) ou en famille avec des enfants (22 %). Les adultes âgés de 35 à 54 ans sont particulièrement enclins (36 %) à voyager en famille. Par ailleurs, la visite de parents ou d’amis figure au premier rang des incitatifs de voyages au Québec, suivie de la proximité de la destination. Néanmoins, la beauté des paysages a amené le tiers des voyageurs d’ici à choisir la belle province comme destination. Des restrictions en matière de budget et de temps, mais aussi la disponibilité des activités à pratiquer constituent des éléments qui ont motivé plus de 20 % des Québécois à réaliser un séjour d’agrément au Québec.

Graphique_3_Tout_sur_les_voyages_des_quebecois

Ceux qui voyagent le font beaucoup!

Les Québécois ayant voyagé par agrément au cours des trois dernières années l’ont fait en moyenne près de sept fois au Québec.

Les Québécois ayant voyagé par agrément au cours des trois dernières années l’ont fait en moyenne près de sept fois au Québec. Ils ont davantage visité les États-Unis (3 fois) que l’Ontario (2,7 fois) et sont aussi allés plus souvent en Europe (2,2 fois) et dans le Sud (2,2 fois) que dans l’Ouest canadien (1,9 fois) au cours de cette même période.

Enfin, quelque 39 % des Québécois ont mentionné n’avoir fait aucun voyage d’agrément au cours des 12 derniers mois; principalement pour des raisons financières (58 %), par manque de temps (13 %), mais aussi parce que certains d’entre eux (19 %) n’éprouvent pas le désir de voyager et préfèrent rester à la maison.

 

Image à la une : © istock photo

Source(s)

– Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM. « Comportement Web des clientèles touristiques : connaître les habitudes de voyage des consommateurs », mars 2015.

 
  • Anne Marie Parent

    Bonjour Claudine,
    Je suis vraiment étonnée que le chalet (propriété de la famille) apparaisse en avant-dernière place et après le camping dans le graphique 2, illustrant les modes d’hébergement utilisés par les Québécois lors d’un séjour type au cours des 12 derniers mois.
    D’abord, qu’est-ce qu’un séjour type? Est-ce qu’il fallait que ce soit un séjour de plus de deux nuitées, ce qui exclurait les fins de semaine au chalet? Car quand j’étudiais en gestion touristique à l’UQAM (1988-1991), on disait que les visites chez des parents et amis puis les séjours au chalet étaient les deux premiers modes d’hébergement privilégiés par les Québécois. Est-ce à dire qu’en 2014, les Québécois ne «montent» plus au chalet les fins de semaine et durant leurs vacances? Ils semblent louer des chalets, mais ne plus en posséder. Quelle est votre opinion là-dessus? Merci beaucoup!

    • Claudine Barry

      Merci Anne Marie pour ce commentaire qui suscite la réflexion.
      D’abord, pour se qualifier, les répondants au sondage devaient avoir effectué au moins un voyage ou séjour d’agrément comprenant une nuitée dans les 12 derniers mois. Pour les Québécois, une règle de programmation a été appliquée afin d’obtenir la meilleure représentativité possible de la réelle distribution des voyages au cours d’une année. En ce qui concerne votre interrogation concernant les chalets privés (propriété de la famille), voici 2 éléments à considérer:
      1. Comme vous le suggériez, les données du Print Measurement Bureau indiquent en effet une baisse en ce qui concerne la possession de maison de vacances (en 2015, 6,4 % des Québécois de 12 ans et plus affirment qu’un membre du foyer possède une maison de vacances, cette donnée s’élevait à 9 % en 2004).
      2. Aussi, les Québécois voyagent beaucoup plus qu’il y a 10 ans. En 2004, 27 % des Québécois avaient voyagé à l’international au cours des 3 dernières années. En 2014, cette proportion atteignait 41%! (lire : Les Québécois, plus sorteux qu’avant! http://veilletourisme.ca/2015/03/16/les-quebecois-plus-sorteux-quavant-2/) Les voyages domestiques sont aussi en croissance. Les séjours au chalet sont donc dilués à travers ces expériences touristiques.

      Merci encore pour votre commentaire très pertinent!

Consultez notre Netiquette