Retour

Retour
Analyse - 29 septembre 2015

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

septembre 2015

Recherche

L
Imprimer Marchés géographiques,

Pleins feux sur les voyages des Ontariens

Les Ontariens voyagent surtout chez eux. Quand ils viennent au Québec, c’est essentiellement pour visiter des parents ou des amis. Ils aiment magasiner, mais aussi découvrir la ville et la gastronomie. Portrait des voyages effectués par nos voisins canadiens

La Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM a réalisé en décembre 2014 un sondage portant sur les habitudes de voyage des touristes des principaux marchés du Québec, dont l’Ontario (567 répondants). Les détails supplémentaires de cette étude sont présentés en fin d’analyse. Pour certaines questions, les répondants devaient se référer à un voyage en particulier, réalisé au cours des 12 derniers mois. Voici donc un aperçu des habitudes touristiques des Ontariens.

L’Ontario, destination de vacances privilégiée

En 2014, les Ontariens interrogés ont voyagé d’abord et avant tout dans leur province. La moitié de leurs séjours d’agrément d’une nuit ou plus ont été réalisés au Canada, principalement en Ontario (79 %). Les États-Unis suivent au deuxième rang des destinations les plus visitées (voir le graphique 1), New York et la Floride étant sur un pied d’égalité en tête du classement des États (24 %). Seulement 8 % des voyageurs ontariens ont visité le Québec.

Ontariens_graphique_1

Parmi les touristes ontariens qui ont visité le Québec lors de leur dernier séjour, la principale motivation de voyage a été la visite de parents ou d’amis

Parmi les touristes ontariens qui ont visité le Québec lors de leur dernier séjour, la principale motivation de voyage a été la visite de parents ou d’amis (15 %), plus que pour l’ensemble des voyageurs hors Québec (9 %). La deuxième raison évoquée est la possibilité de pratiquer certaines activités. L’accessibilité facile par la route constitue le troisième motif des Ontariens pour visiter le Québec.

On le fait en couple dans un hébergement 4 étoiles!

En 2014, le quart (26 %) des Ontariens ont fait deux séjours d’agrément d’au moins une nuitée. La durée moyenne de leur dernier séjour était de 8,1 nuitées, toutes provenances confondues. Ces nuitées s’effectuent principalement dans un lieu d’hébergement comptant au moins trois étoiles, ou encore chez de la famille ou des amis (voir le graphique 2).

Ontariens_graphique_2

Les vacances sont aussi l’occasion de partager des moments en couple ou en famille, même si comparativement aux touristes des autres marchés, ils voyagent un peu moins avec leurs enfants (voir le graphique 3). 

Ontariens_graphique_3

 Le magasinage, toujours le magasinage!

Pour une majorité d’Ontariens, le magasinage demeure l’activité principale* de leur séjour d’agrément. Parmi les autres activités culturelles et de divertissement les plus pratiquées, la découverte de la ville et la dégustation d’un repas gastronomique font bonne figure (voir le tableau 1). Les touristes ontariens sont aussi des adeptes de musées et de sites historiques, mais dans une moindre proportion.

Dans la catégorie des activités estivales de plein air, c’est la baignade, que ce soit dans une piscine ou dans un plan d’eau naturel, qui rejoint la plus grande part des voyageurs ontariens. La randonnée pédestre, quant à elle, est beaucoup moins populaire auprès de ces touristes (15 %) qu’auprès des autres voyageurs hors Québec (21 %). Néanmoins, comme l’indique le tableau 1, les parts des Ontariens pratiquant ces activités sont faibles. En fait, plus du tiers de ceux-ci ont indiqué ne pratiquer aucune activité physique ou de plein air au cours de leurs vacances estivales!

CN_Pleins_feux_Ontariens_tableau1

Les principales sources d’inspiration

Les Ontariens ont utilisé majoritairement le Web et les médias sociaux pour s’inspirer et choisir leur dernière destination de voyage. Près du tiers d’entre eux (32 %) se sont également fiés aux recommandations de parents ou d’amis.

En comparaison avec l’ensemble des marchés hors Québec, les Ontariens recourent plus aux services d’un agent de voyages et aux bulletins d’information. Ils remarquent aussi davantage les publicités affichées sur les sites Web. Ontariens_graphique_4

La mobilité et les réseaux sociaux, quelques faits saillants

  • La majorité des voyageurs ontariens (76 %) possède un téléphone intelligent, une tablette électronique (50 %) ou un GPS (55 %), et encore plus parmi les jeunes âgés de 18 à 34 ans (91 %, 61 % et 62 % respectivement). Toutefois, ils ne s’en servent pas tous en voyage. En effet, seulement un peu plus de la moitié d’entre eux (55 %) a utilisé son téléphone intelligent, et environ le tiers (31 % et 34 %) sa tablette ou son GPS lors de son dernier séjour d’agrément.
  • Parmi ceux qui utilisent leur appareil mobile pendant leurs vacances, les deux tiers s’en servent pour prendre des photos ou des vidéos. Près des trois quarts (71 %) des touristes âgés de 55 ans et plus l’utilisent pour vérifier leurs courriels et communiquer avec leurs proches; en comparaison, beaucoup moins de milléniaux (55 %) le font.
  • Bien qu’ils soient enclins à prendre des photos et des vidéos, ils le sont moins à les partager en ligne (31 %).
  • Le tiers des voyageurs utilise un appareil mobile pour chercher des informations touristiques, et seulement 12 % pour effectuer un parcours ou suivre un itinéraire donné par un GPS (21 % dans le cas de la génération Y).
  • Hormis pour les 18 à 34 ans, les Ontariens consultent moins fréquemment les médias sociaux que les touristes des autres marchés, mais lorsqu’ils le font, c’est pour émettre des commentaires ou mettre à jour leur statut relativement à leur voyage. Pour cela, ils utilisent majoritairement Facebook (80 %). Les milléniaux se servent de tous les médias sociaux dans une plus grande proportion que les autres catégories de voyageurs.

Les intentions de voyage

Malgré la proximité du Québec, les Ontariens interrogés voyagent peu dans la belle province. De plus, ils ne prévoient pas le faire à court terme, puisque ceux qui désirent effectuer un séjour incluant au moins une nuitée à l’extérieur de leur résidence principale au cours de la prochaine année voyageront surtout dans leur province, au Mexique, dans les Caraïbes (Cuba, République dominicaine, Bahamas, etc.) ou encore en Amérique latine (15 %). Ces séjours auront surtout lieu l’hiver, soit en décembre, janvier et février. Espérons que la stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal du ministère du Tourisme parviendra à les convaincre d’embrasser les joies de l’hiver québécois!

 

À propos de cette étude :

Les deux partenaires principaux ayant contribué financièrement au projet sont AIMIA et le ministère du Tourisme du Québec. Les autres partenaires financiers sont les ATR associées du Québec, l’Office du tourisme de Québec ainsi que la Société des attractions touristiques du Québec et Festivals et événements Québec. Un panel Web a permis de joindre 5520 répondants du Québec, de l’Ontario, de la France et du nord-est des États-Unis. Un rapport détaillé des résultats de cette enquête a été publié en mars 2015.

Source(s)

- Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM. « Comportement Web des clientèles touristiques : connaître les habitudes de voyage des consommateurs », mars 2015.

 

 

Consultez notre Netiquette