Retour

Retour
Analyse - 15 octobre 2015

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

octobre 2015

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

Virées campagnardes : des offres bien adaptées

La campagne peut s’avérer un petit bijou touristique, mais encore faut-il savoir établir sa vocation et proposer des expériences reflétant la personnalité du territoire.

Bien se connaître

Une récente étude menée par Atout France définit la campagne comme étant « tout ce qui n’est ni mer, ni montagne, ni villes ». La campagne peut présenter des atouts naturels, patrimoniaux et culturels. Il peut s’agir de destinations touristiques à maturité ou en émergence, de territoires situés à proximité d’une ville ou éloignés. Ces différences font que toutes les destinations campagnardes ne peuvent se donner la même vocation touristique. L’étude détermine trois vocations distinctes, ainsi que les conditions requises pour faire partie de chacune de ces catégories.

  • Loisirs : Une région située à environ 30 minutes d’une aire urbaine de taille moyenne présentant de beaux paysages préservés et au moins un site touristique modeste ou de loisirs.
  • Excursions : Ces territoires sont généralement situés à moins de 1 h 30 d’une ville plus importante, et sont bien desservis par les moyens de transport. Les paysages sont aussi de qualité et l’offre touristique compte un attrait d’une certaine envergure ou quelques-uns de plus petite taille.
  • Séjours : Dans ces régions, l’offre touristique est bien développée, l’hébergement est diversifié et le nombre de lits offerts est élevé. Les paysages sont esthétiques et accessibles aux touristes à vélo ou par des routes touristiques, et ils comptent des points de vue aménagés.

Il importe de déterminer le type de vocation touristique du territoire et d’en effectuer le développement et la promotion en conséquence. 

Au-delà de cette typologie, la campagne réfère aussi à un imaginaire où priment un environnement naturel, des paysages préservés, un rythme de vie plus calme, l’authenticité, le patrimoine ainsi que des images plus précises comme les villages, les champs et les produits du terroir. Il suffit de trouver les façons dont la région campagnarde peut « contribuer à renforcer l’attractivité de la destination dans son ensemble », que ce soit par le développement de l’offre, l’accueil et l’animation, ou encore par le marketing.

Le défi à relever pour les promoteurs du tourisme à la campagne est de combattre la peur de l’ennui éprouvée par les touristes

Le défi à relever pour les promoteurs du tourisme à la campagne est de combattre la peur de l’ennui éprouvée par les touristes, qu’elle soit justifiée ou non. Les familles sont d’ailleurs plus susceptibles que les autres visiteurs de ressentir cette inquiétude.

Rappelons que toute région n’a pas la vocation pour devenir une destination touristique. Pour y arriver, la reconnaissance venant des clients, une identité forte ainsi que des moyens et des compétences pour en faire la promotion doivent être conjugués. La campagne joue davantage un rôle complémentaire dans l’offre touristique.

Plus d’expériences que d’activités structurées

 Contrairement à d’autres catégories de destinations, on n’associe pas la campagne à la pratique d’activités précises ou encore à des offres touristiques structurées. En France, il s’agirait d’ailleurs du type de séjour comportant le moins d’activités (voir le graphique 1).

ML_virees_campagnardes_graphique1

Source : Atout France, SDT 2013.

Cela ne signifie pourtant pas que les séjours ne comprennent pas d’activités. Les touristes aiment profiter d’activités ou de services qui n’ont pas été conçus précisément pour eux (attraits naturels, commerces locaux, fêtes de village, patrimoine, routes bucoliques, etc.). On parle davantage d’expériences. 

Entre les multiples routes thématiques, les lieux agrotouristiques, les parcs naturels, les voies cyclables, les parcours avec audioguides et une variété infinie d’attraits, les exemples mettant en valeur l’expérience campagnarde sont nombreux. En voici quelques-uns. 

Se doter d’un positionnement distinctif

La région de Bécancour (Centre-du-Québec) se positionne avantageusement dans le créneau de l’équitation avec son offre comportant plus de 100 kilomètres de sentiers de randonnée équestre sillonnant des milieux variés. La Ferme du Joual Vair ainsi que le Parc régional de la rivière Gentilly, avec son camping équestre, consolident le positionnement et enrichissent l’offre de la région. Le camping offre des emplacements avec boxes ou des enclos pour les propriétaires de chevaux.

ML_virees_campagnardes_becancour

Source : Parc régional de la rivière Gentilly 

Donner accès au patrimoine religieux

Une application mobile, Patrimoine en marche, permet de découvrir 18 églises et chapelles rurales situées dans le département du Vaucluse, en Provence. Un code QR placé à l’entrée des bâtiments renvoie à une visite à 360 degrés de l’intérieur des lieux avec la possibilité de cliquer sur des points d’intérêt pour visualiser les fiches détaillées d’œuvres particulières. Comme le contenu est aussi hébergé sur un site Web adaptatif, il est aussi possible d’y accéder à partir d’une carte de la région ou par la liste des œuvres décrites. Ces lieux étant parfois fermés aux visiteurs, l’application leur permet d’enrichir leur tournée campagnarde en tout temps.

ML_virees_campagnardes_patrimoine_en_marche

Source : Patrimoine en marche

Activités gratuites avec séjour de deux nuits et plus

La région de la Haute Forêt Noire (Hochschwarzwald) en Allemagne distribue une carte pour tout séjour d’au moins deux nuitées passé dans l’un de ses établissements hôteliers. Elle donne accès à plus de 70 activités gratuites de loisirs (parcs d’attractions, musées, golf, piscines, etc.) ou de mobilité (location de vélos, véhicules électriques). Cette initiative audacieuse est financée par une redevance versée par les hôteliers aux partenaires offrant un accès gratuit à leurs attraits. Les gestionnaires d’hébergement y trouvent leur compte par l’augmentation de leur achalandage et la prolongation de la durée du séjour des touristes. Plusieurs régions allemandes ont emboîté le pas et proposent des cartes offrant des réductions sur les activités du territoire.

 

Connaissez-vous des exemples de territoires qui ont développé une approche en respect avec leur vocation et complémentaire à la destination globale?

 

Source de l’image à la une : freeimages.com / Stephanie Berghaeuser

Source(s)

- Atout France. « Tourisme à la campagne et innovation», Atout France, 23 juillet 2015.

- G., Xavier. « Avec une application mobile et des QR codes, le département du Vaucluse ouvre les portes de son patrimoine religieux », Club Innovation & Culture, 6 juillet 2015.

- Radio-Canada. « Cent kilomètres de sentiers équestres à Bécancour », radiocanada.ca, 18 août 2014.

 

Consultez notre Netiquette