Retour

Retour
Analyse - 12 novembre 2015

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

novembre 2015

Recherche

L
Imprimer Marchés géographiques,

Contribution du tourisme à l’économie canadienne

La part de la contribution du tourisme au PIB, aux exportations et à l’emploi canadiens a enregistré une baisse au cours des dernières années. Comparativement à des destinations semblables, le pays se classe dans les derniers.

Depuis 25 ans, le World Travel & Tourism Council (WTTC) évalue la contribution économique du tourisme de 184 pays situés dans 25 régions à travers le monde, dont le Canada. Pour ce faire, il se base sur la méthodologie des comptes satellites du tourisme (CST), qui fournissent des informations sur les effets directs de la consommation touristique (dépenses des résidents et des non-résidents ainsi que valeur ajoutée des industries touristiques et des autres industries qui les servent). À cela, le WTTC ajoute les effets indirects (dépenses d’investissement privé et public, entre autres) et induits (PIB et emplois soutenus par ceux qui sont directement ou indirectement employés par l’industrie touristique) afin de dresser un portrait plus complet de l’impact économique du tourisme (voir le schéma 1).

CN_impact_economique_tourisme_image1

Baisse de la contribution directe du tourisme au PIB

En 2025, la part de la contribution directe du tourisme au PIB canadien ne rejoindra pas le niveau de 2005

De 2005 à 2011, la part de la contribution directe du tourisme au PIB canadien a baissé constamment pour se stabiliser entre 2011 et 2013 et enregistrer une légère hausse ces deux dernières années (voir le graphique 1). Cette contribution s’élevait à 23,1 milliards de dollars en 2014 (1,2 % du PIB) et devrait atteindre 24,3 milliards en 2015, soit une augmentation de 5,5 % par rapport à l’année précédente. Par la suite, le WTTC prévoit une croissance annuelle de 3,4 % d’ici 2025. Malgré cela, la part de la contribution directe du tourisme au PIB canadien ne rejoindra pas le niveau de 2005.

CN_impact_economique_tourisme_1Source : WTTC

Quant à la contribution totale du tourisme au PIB en 2014 (incluant les effets indirects et les bénéfices induits), elle était presque 4 fois plus élevée que la contribution directe : 88,6 milliards de dollars, soit 4,5 % du PIB. Sa part s’élèvera à 5,1 % en 2025, selon le WTTC.

CN_impact_economique_tourisme_2Source : WTTC

Autre fait saillant : en 2014, près des deux tiers (64,1 %) de la contribution directe du tourisme au PIB canadien étaient attribuables aux dépenses des voyageurs d’agrément (canadiens et internationaux), lesquelles s’élevaient à 38,5 milliards de dollars. La part des dépenses des Canadiens (69,5 %) est toutefois beaucoup plus élevée que celle des touristes internationaux. Les dépenses des touristes d’agrément devraient croître de 4,9 % en 2015, puis de 3,6 % par année jusqu’en 2025.

Une contribution à l’emploi plus faible que celle d’autres secteurs

La part relative du tourisme dans les emplois totaux du Canada en 2015 demeure plus faible qu’elle ne l’était en 2005

L’industrie touristique canadienne a généré 462 000 emplois directs en 2014, soit 2,6 % de l’emploi total, et devrait croître de 5,3 % en 2015 pour atteindre 486 500 emplois (2,7 % de l’emploi total). En 2025, 520 000 emplois directs seront attribuables à l’activité touristique canadienne, ce qui représente une faible croissance annuelle de 0,7 % par année au cours des 10 prochaines années. Il est à noter que ces augmentations, en nombres absolus, s’inscrivent dans la tendance à la hausse observée depuis 2010. Toutefois, bien qu’on ait enregistré une croissance du nombre d’emplois liés à l’industrie touristique canadienne au cours des 10 dernières années, la part relative du tourisme dans les emplois totaux du Canada en 2015 demeure plus faible qu’elle ne l’était en 2005 (2,7 % par rapport à 2,9 %), ce qui sous-entend une plus forte croissance de l’emploi au sein d’autres industries.

Canada, tourisme, emploi, PIBSource : WTTC

Au total (effets indirects et induits inclus), le tourisme soutenait 1 075 000 emplois en 2014 (6 % de l’emploi total). Grâce à une croissance de 4,2 %, il devrait générer 1 119 500 emplois en 2015 et 1 276 000 en 2025 (6,5 % de l’emploi total), soit une augmentation de 1,3 % par année sur toute la période. Notons qu’en considérant les effets indirects et induits, cette fois-ci la part relative du tourisme dans les emplois du Canada continuera de croître jusqu’en 2025.

 Dépenses à la hausse, mais baisse de leur part relative dans les exportations

L’argent dépensé par les visiteurs étrangers au Canada (exportations) constitue une composante clé de la contribution directe du tourisme à l’économie du pays. En 2014, les touristes internationaux ont généré 18,3 milliards de dollars canadiens d’exportations. En 2015, ce chiffre devrait croître de 6,1 %, et le pays attirer 17,6 millions de visiteurs internationaux.

Dépenses, Touristes internationaux, Canada, PIBSource : WTTC

Toutefois, tout comme pour les emplois, la part relative des dépenses touristiques des visiteurs étrangers dans les exportations du Canada est plus faible en 2015 (3 %) qu’elle ne l’était en 2005 (3,3 %), et ce, malgré des arrivées internationales et des dépenses relativement stables au fil de cette décennie. De plus, même si les arrivées de touristes internationaux devraient augmenter de 32 % entre 2015 et 2025 et générer des dépenses de 25,7 milliards de dollars en 2025, la part des exportations touristiques dans l’économie canadienne continuera de baisser pour ne représenter que 2,8 %.

Le Canada à la queue du classement

Le WTTC a comparé le Canada avec des destinations concurrentes qui offrent des produits touristiques similaires et qui tentent d’attirer des touristes des mêmes marchés d’origine. En nombres absolus, le pays se classe presque toujours dans les trois derniers avec l’Autriche et la Nouvelle-Zélande. C’est encore pire lorsqu’on observe sa part relative (en %) dans les divers indicateurs économiques (PIB, emploi, exportations), où le Canada se classe bon dernier des pays concurrents comparés et très loin sur l’ensemble des 184 pays étudiés. Il est grand temps d’investir dans l’industrie touristique pour lui redonner une place enviable dans l’économie canadienne.

Contribution économique, classement, Canada

Source(s)

- World Travel & Tourism Council. « The Economic Impact of Travel & Tourism 2015 », wttc.org, août 2015.

 

 

 

Lire aussi

 

Classement des destinations mondiales

 

Consultez notre Netiquette