Retour

Retour
Analyse - 6 février 2017

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

février 2017

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

Accroître la popularité des sports nautiques

Pour valoriser certains sports nautiques moins connus, des entreprises et des organismes misent sur l’originalité de l’offre, la complémentarité avec d’autres produits, la forfaitisation et l’accessibilité. Voici comment le kayak de mer, le surf et la planche à pagaie se taillent une place dans l’offre touristique au Québec et ailleurs.

Au Québec, les sports nautiques font partie des activités identifiées dans la Stratégie touristique du Saint-Laurent. Le nautisme est en effet l’un des produits prioritaires, car il représente un avantage concurrentiel et il répond à la demande des marchés cibles hors Québec. En développant les sports nautiques moins connus, le Québec peut consolider ce positionnement et se différencier des marchés concurrents. Voici des projets favorisant l’accessibilité et l’attractivité des sports nautiques méconnus des touristes.

Le surf, un produit d’appel même pour les débutants

L’industrie du surf se taille une place au Québec. Selon PMB 2015, 102 000 Québécois possèdent ou louent une planche à voile ou de surf, soit une hausse de 120 % en cinq ans. Il existe de nombreux lieux de pratique en eau vive, sur les rivières et le fleuve. À Montréal, les populaires vagues à surf de l’Habitat 67 et de la « vague à Guy » du Parc-des-Rapides attirent chaque année entre 18 000 et 25 000 surfeurs, selon la Fédération québécoise de canoë-kayak d’eau vive (qui s’occupe aussi du surf).

Pour faire découvrir cette activité aux novices, deux centres de surf intérieur ont ouvert au Québec dans les dernières années. Il s’agit de Maeva Surf à Laval, et Oasis Surf à Brossard (voir vidéo ci-dessous). Ce dernier, qui abrite un bar-restaurant et organise des événements corporatifs, a attiré 50 000 clients en 2015.

Il existe aussi des parcs à surf dans des bassins extérieurs, comme le NLand Surf Park au Texas et le Surf Snowdonia Adventure Parc au Pays de Galles (voir photos ci-desssous). Ce dernier est un lagon artificiel équipé de la technologie Wavegarden permettant de créer les plus longues vagues artificielles au monde (300 mètres). Le site propose de multiples activités d’aventure aquatiques, des hébergements en pods, un bar, un café et un restaurant, ce qui en fait un véritable produit touristique. De plus, des forfaits de consolidation d’équipes sont proposés pour les groupes.

surf snowdonia adventure parc au pays de galles

Sources : Contemporist et Instagram

Le surf en eau froide, produit à développer au Québec?

Le surf se pratique en hiver dans des régions éloignées du Québec telles que la Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine et la Côte-Nord, où les sportifs affrontent les vagues glacées du Saint-Laurent et de son golfe. La province a de nombreux atouts pour devenir une destination prisée pour le surf en eau froide, à l’instar d’autres régions éloignées du globe telles que les îles Lofoten en Norvège.

La province a de nombreux atouts pour devenir une destination prisée pour le surf en eau froide

Pour éviter que cette activité ne reste réservée à une poignée d’aventuriers, la Norvège a mis en place une offre touristique. Le complexe Unstad Arctic Surf, au bord de la mer arctique, est une école de surf ouverte à l’année. Elle dispose d’un camping, de chalets et d’un spa, organise des camps de trois jours et propose plusieurs types de forfaits, même en hiver. Certains incluent les transferts de l’aéroport, le transport aux différents lieux de surf, l’hébergement, les repas et l’équipement.

unstad arctic surf mer arctique

Source : Unstad Arctic Surf

Le kayak de mer, une offre complémentaire et originale

Certains acteurs offrent une expérience de kayak de mer distinctive en tirant profit d’autres attraits, installations ou tout simplement des éléments naturels. Observer les baleines en kayak dans la région de Tadoussac est un produit populaire dans le Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent et est proposé par plusieurs entreprises touristiques et inclus dans des forfaits de voyagistes. Mais il y a un potentiel de développement pour ce produit de niche. Par exemple, l’école KSF, basée à Montréal, organise des sorties de groupe en été pour assister aux feux d’artifice Loto-Québec ou encore admirer la pleine lune.

kayak de mer ecole ksf montreal

Source : KSF

L’entreprise d’activités d’aventure Katabatik située dans la région de Charlevoix propose un forfait d’une demi-journée de kayak hivernal. Organisée à la fin de l’hiver, l’excursion permet de s’approcher de la banquise, des phoques, et de contempler les falaises glacées.

kayak hivernal charlevois katabatik

Source : Katabatik

Pour attirer les visiteurs, l’accessibilité d’un produit va de pair avec son attractivité. À Minneapolis, un projet pilote a vu le jour afin d’encourager les touristes urbains, mais aussi les résidents, à pratiquer le kayak. Mississippi River Paddle Share est le premier service de partage de kayaks situé dans un parc national. Une trentaine de bateaux sont mis à disposition dans quatre stations prévues à cet effet aux abords du fleuve Mississippi et de la ville. Les réservations se font sur le site Web où l’utilisateur choisit un jour et une plage horaire et reçoit un code d’accès qui lui permet d’ouvrir un casier contenant le kayak, la rame et le gilet de sauvetage. Il peut se rendre d’un point de chute à l’autre et continuer son excursion grâce aux stations de vélos en libre-service de la ville, situées à proximité.

service de partage kayak mississippi river paddle share

Source : Mississippi River Paddle Share

Promouvoir les sports nautiques par les festivals

La pratique de la planche à pagaie (SUP) est en forte hausse. Selon l’organisme Outdoor Foundation, le nombre de participants aux États-Unis est passé de 1,1 million en 2010 à 2,8 millions en 2014. Le Paddlefest O’Soleil est un nouvel événement nautique qui a lieu chaque été au lac Saint-Jean, sur le site de la Coopérative O’Soleil, un café-bistro qui organise des activités de planche à pagaie (SUP) et de kite surf sur le lac. Le but de l’événement est de promouvoir la pratique de ces sports moins connus par des courses et des démonstrations.

kitesurf et planche a pagaie paddlefest osoleil

Source : Facebook

Une voie à poursuivre pour le Québec

Au Québec, plusieurs facteurs favorisent le développement de l’offre touristique autour des sports nautiques émergents : les nombreux centres de location d’équipement, le développement du Sentier maritime du Saint-Laurent, les projets de création de vagues à surf artificielles, l’omniprésence des voies d’eau et la structuration grandissante du secteur nautique grâce au programme Québec Stations Nautiques de l’Association Maritime du Québec.

Avez-vous d’autres idées pour développer ces pratiques ?

 

Source de l’image à la une : © Jean-François Hamelin/QuébecOriginal

Source(s)

— Canoe Voyage. « Norvège: voyage de surf dans l'Arctique », fr.canoe.ca, 22 mars 2016.

— Contemporist. « Surfing in Britain? This new surf park in Wales has the longest man-made surfable waves in the world », contemporist.com, 2 août 2015.

— Gobeil, Laurie. « Le Paddlefest O’Soleil: pour promouvoir les sports nautiques moins connus », lelacstjean.com, 27 juillet 2016.

— Hickman, Matt. « Minneapolis launches public kayak-share program », mnn.com, 22 août 2016.

— ICI Radio-Canada. « Des mordus de surf bravent l'hiver », ici.radio-canada.ca, 7 janvier 2016.

— Outdoor Foundation. « 2015 Special Report on Paddlesports », outdoorfoundation.org, 2015.

— Print Measurement Bureau, 2015 et 2010.

— Roy, Guillaume. « Le Québec fou du surf », lactualite.com, 3 août 2016.

— Savoie, David. « Développer le surf à Montréal? », ici.radio-canada.ca, 15 juillet 2016.

 
  • Beatrice Launay

    La Fête du nautisme encore trop méconnue (1ère fin de semaine de juillet) mise sur pied par l’Association Maritime du Québec et avec plusieurs destinations nautiques du programme Québec Stations Nautiques permet de démocratiser les activités nautiques.Cette fête offre parfois gratuitement à grand nombre de québécois(es) la possibilité de vivre une première expérience sur l’eau. Aussi, les fournisseurs de services font énormément d’efforts pour diversifier leur offre avec souvent peu de ressources mais avec beaucoup de passion. Bravo ! Avoir une approche combinée est une option pour développer ces pratiques dans le milieu. Éviter le travail en vas clos. C’est un travail de longue haleine et je suis heureuse en tant que fondatrice du programme Québec Stations Nautiques d’entendre de plus en plus parler de nautisme et de tourisme nautique. Merci pour votre article. Béatrice Launay

  • Patrice Boulay

    Pagaie Québec, une nouvelle entreprise de Québec va voir le jour cette année. Notre mission est de promouvoir et développer les activités de pagaie au Québec, via une plate forme web: pagaiequebec.com. Vous pourrez y trouver un calendrier avec les évènements relié aux différentes activités de pagaie, un blogue, un service d’annonces pour l’équipement usagé, une banque de ressources et d’autres projet à venir! Bravo à tout l’industrie pour le développement des activités de pagaie. Nous avons de superbe ressources au Québec et nous devons en profiter!

    Patrice Boulay

Consultez notre Netiquette