Retour

Retour
Analyse - 5 septembre 2017

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

septembre 2017

Recherche

L
Imprimer Transport,

Comment améliorer le tourisme à vélo en milieu urbain ?

Plusieurs destinations ont développé des stratégies afin d’améliorer leur offre et de se positionner sous un jour favorable pour le tourisme à vélo.

Le tourisme à vélo est un secteur en croissance dont les retombées économiques sont importantes. Selon Vélo Québec, le cyclotourisme et le marché du vélo ont généré des dépenses de 1,2 milliard de dollars au Québec en 2015. De plus, cette clientèle dépense 6 % de plus dans la province que la moyenne des autres touristes d’agrément.

Considérant que le tourisme urbain est aussi en forte croissance et que la quête du mieux-être est une tendance dominante, certains organismes se sont interrogés sur les actions à entreprendre pour positionner leur ville comme destination de tourisme à vélo. Une étude publiée en 2017 par le réseau des Départements & Régions Cyclables (DRC) en France propose une multitude de recommandations afin de répondre à ces questions. En voici quelques-unes qui ont retenu notre attention.

Aménager la ville et la périphérie

Un aménagement de pistes cyclables de qualité permet d’amenuiser des freins importants pour les touristes à vélo. En effet, des voies qui ne sont pas sécuritaires, trop achalandées, difficiles d’accès ou entrecoupées peuvent affecter l’attractivité d’une ville pour les amateurs de mobilité douce.

À travers l’aménagement du réseau cyclable, des outils doivent être mis en place pour valoriser les sites qui bordent le parcours. Il est recommandé par le DRC d’utiliser une signalisation homogène, simple et précise sur l’ensemble du territoire de la ville et d’assurer une visibilité et une compréhension optimales.

Il ne faut pas hésiter à connecter le réseau urbain à un circuit qui s’étend plus loin que les limites de la ville. Si la connexion est faite, cela peut devenir un axe structurant pour les cyclistes et valoriser certains quartiers de la ville. Dans cette perspective, il est important d’établir un marquage de cet axe et de rendre accessible l’itinéraire avec des points touristiques d’intérêts.

Signalisation

Source : Unsplash

Développer les services

Une ville proposant plusieurs services aux touristes à vélo possède un pouvoir attractif sur ceux-ci. Dans le cas où elle est un arrêt dans un itinéraire cyclotouristique, offrir une connexion avec le réseau des transports collectifs est essentiel. Il s’avère alors intéressant de permettre l’embarquement des touristes avec leur vélo pendant les heures creuses dans les trains, le métro, les autobus, etc. De plus, l’installation de stationnements à vélos aux abords des stations ou des accès au transport en commun facilite le déplacement des touristes à travers leur itinéraire.

Support-velo

 Source : Unsplash

Voici quelques suggestions concrètes du DRC concernant l’offre de services pour les touristes à vélo :

  • Créer un site d’accueil dans un lieu stratégique pour des services adaptés aux touristes à vélo ;
  • Inciter les sites touristiques et les hôtels à offrir des espaces de rangement sécuritaire pour le vélo et l’équipement (casques, sacs, etc.);
  • Installer des stationnements adaptés à plusieurs types de vélo à proximité des points touristiques importants ;
  • Accroître la location de vélos à usage touristique à des endroits stratégiques tels que les offices de tourisme ou les gares de train et d’autobus.

Se positionner comme LA destination

Une ville qui désire développer le tourisme à vélo doit adopter un positionnement fort. Selon le DRC, elle ne peut se contenter d’être le point de départ ou une étape dans un itinéraire. Elle doit montrer qu’elle est un véritable point d’accueil et de séjour tout en proposant une offre qui met en valeur son identité.

Conséquemment, le positionnement doit définir une identité cohérente et précise pour la ville tout en la valorisant par l’offre vélotouristique. De plus, il est suggéré d’entretenir son image envers les diverses clientèles utilisant le vélo et de cibler différentes actions pour celles-ci.

Développer l’offre

L’étude du DRC conseille plusieurs idées pour développer son offre de tourisme à vélo. L’une d’entre elles consiste à créer des itinéraires qui valorisent les patrimoines bâti, paysager et culturel et à ne pas hésiter à les inclure dans les propositions de séjour de type escapade urbaine. Aussi, encourager la création de visites thématiques, guidées ou non, permet de rejoindre une clientèle plus large qui n’est pas nécessairement adepte du vélo, mais qui cherche à découvrir la ville autrement. Enfin, combiner son offre avec celle d’un autre territoire ou d’un autre type d’activité permet d’offrir des séjours ou des balades plus complètes pour les amateurs de vélo.

Promotion et communication : les clés du succès

Tous les efforts pour devenir une destination phare du tourisme à vélo ne mènent à rien sans une communication et une promotion solides autour de l’activité. Des actions de qualité et une visibilité constante permettent de développer sa notoriété, que ce soit par :

  • La création d’activités et d’événements pour valoriser le vélo et son utilisation en ville ;
  • La promotion de l’offre régionale et nationale auprès de la presse, un réseau d’ambassadeurs, des voyagistes et des influenceurs ;
  • La mise en place d’une section informative dédiée au tourisme à vélo sur le site des villes et des organisations responsables du développement touristique du secteur : offre, services, séjours, modes de transport collectif et outils disponibles ;
  • La planification de la communication et de la promotion sur de multiples supports et en plusieurs langues ;
  • La transmission d’informations claires et cohérentes aux touristes lors de la planification de leur séjour et une fois à destination.

Plusieurs villes européennes ont développé leur notoriété en ce qui a trait au tourisme à vélo en milieu urbain. Les villes de Copenhague et d’Amsterdam sont d’ailleurs reconnues mondialement comme destination pour les amateurs de vélo; tout comme Portland, en Oregon, qui se proclame « Bike City, USA ». 

Le tourisme à vélo en ville s’inscrit dans la tendance qui vise à offrir aux visiteurs, avides d’expériences inédites, une nouvelle perspective pour la découverte d’un milieu urbain.

De votre côté, comment contribuez-vous à mettre en valeur le tourisme à vélo?

Source de l’image à la une : pexels

Source(s)

– Vélo Québec. « État du vélo au Québec en 2015 », 2015.

– Départements & Régions Cyclables. « Le tourisme à vélo dans les villes françaises », 2017.

 

Consultez notre Netiquette