Retour

Retour
Analyse - 25 septembre 2018

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

septembre 2018

Recherche

L
Imprimer Produits et activités,

Quand le tourisme permet de retrouver ses racines

Que ce soit par des tours guidés, par des croisières ou par la mise en valeur des centres d’archives, l’industrie touristique s’attèle à la tâche pour répondre à la demande grandissante des passionnés de généalogie.

Le touriste amateur de généalogie représente un apport intéressant pour l’économie. Son séjour tend à être plus long que celui de la moyenne des visiteurs et il favorise le tourisme régional. Dans certains cas, il devient plus susceptible de revenir à cause des liens affectifs et émotionnels créés.

Le tourisme généalogique au Québec détient un potentiel intéressant et l’industrie touristique aurait avantage à considérer cette activité. Certaines régions sont le lieu de naissance de plusieurs familles de la province. De plus, en raison de l’exode des Canadiens-français au tournant du 20e siècle, beaucoup d’Américains possèdent des origines de ce côté-ci de la frontière. Le Québec peut développer sa notoriété comme lieu d’accueil ou point de départ des touristes en quête de leurs origines. Qu’en est-il ailleurs dans le monde ?

Une destination ancestrale

Le tourisme de généalogie représente un marché important pour l’Écosse. D’après les résultats d’un sondage publié en 2017 par Visit Scotland, avoir un ou des ancêtres écossais constitue l’une des principales motivations pour visiter ce pays pour plus du quart des répondants.

Pour les visiteurs, Visit Scotland développe plusieurs outils liés au tourisme généalogique, dont une section entière de son site Web et un guide expliquant les différentes étapes liées à la recherche d’ancêtres écossais, que ce soit en ligne ou sur place. Plusieurs suggestions d’itinéraires et activités s’y trouvent également.

 voyage_ecosse

Source : Visit Scotland

Pour les entreprises, l’OGD propose une trousse contenant des conseils pour les aider à développer ce type de tourisme. Elle présente un programme spécifique d’accueil, une liste de ressources disponibles et quelques astuces pour exploiter ce sujet.

À pied, en bus ou en bateau !

Ancestry.com, l’une des sociétés privées de généalogie ayant le plus grand nombre d’abonnés au monde, développe plusieurs projets touristiques pour répondre à la demande de plus en plus croissante de gens en quête de leurs origines.

Ancestry.com s’associe avec EF Go Ahead Tours pour offrir des circuits touristiques d’une dizaine de jours en Irlande, en Italie ou en Allemagne. Chaque séjour inclut un test d’ADN et de la documentation. Un chercheur se joint au groupe pendant le voyage pour encadrer et conseiller les participants. Quant aux voyageurs plus indépendants, la compagnie leur propose un service d’accompagnement pour la création de parcours personnalisés, afin qu’ils puissent découvrir le pays de leurs ancêtres en toute autonomie.

Avec leur partenaire Cunard, Ancestry.com organise également des croisières thématiques. Les voyageurs assistent à des visites et à des ateliers animés par des généalogistes professionnels pendant leur séjour à bord du navire Queen Mary 2.

Lorsque la recherche d’ancêtres devient une attraction

Créé en 2016, le musée de l’immigration à Dublin accueille le Centre d’histoire des familles irlandaises. Ensemble, ils présentent aux visiteurs des moyens de recherche en généalogie et la découverte de leur propre histoire familiale tout en explorant le patrimoine irlandais.

 

Source : YouTube

Visit Salt Lake City promeut le tourisme généalogique grâce à la Family History Library. Plusieurs espaces de découverte proposent des activités ludiques et interactives pour l’ensemble des visiteurs.

visite_saltlakecity Source : Visit Salt Lake City

La redécouverte de la généalogie

Certains facteurs sociaux et technologiques expliquent l’engouement pour la généalogie. D’abord, le vieillissement de la population et la diversité des modèles familiaux jouent un rôle important. Comme l’affirme Pascale Marcotte, professeure à l’Université Laval, l’apparition de nouvelles structures familiales et l’éclatement des familles amènent le besoin de reconstituer le fil de sa propre histoire et de mieux comprendre ses origines.

Le développement de nombreux outils technologiques et de bases de données permet aussi une plus grande accessibilité aux informations archivées. De plus, des compagnies telles que 23andMe offrent désormais des tests d’ADN au grand public. L’une des entreprises, AncestryDNA, a vendu plus de 10 millions d’exemplaires depuis son lancement en 2012. National Geographic propose également des tests d’ADN, mais en ayant comme objectif supplémentaire de mieux comprendre les racines génétiques communes de l’humanité. 

Quelques astuces 

Plusieurs stratégies existent pour favoriser le développement du tourisme généalogique et améliorer l’accueil de cette clientèle. Voici quelques conseils proposés par Visit Scotland :

  • Posséder des bases sur l’histoire régionale ;
  • Recueillir de l’information sur les noms de famille populaires ou marquants de la région et les mettre de l’avant sur le site Web et les infolettres ;
  • S’informer sur les émissions de la région ou sur la généalogie ;
  • Connaître les évènements ou les lieux où les touristes peuvent rencontrer les habitants du secteur ;
  • Mettre en valeur l’histoire d’un lieu par une approche interactive pour impliquer davantage les touristes à la recherche de leurs racines ;
  • Posséder les informations pour la recherche généalogique : adresse des centres d’archives, des bibliothèques, des sociétés d’histoires, etc.

Êtes-vous prêt ?

 

Source de l’image à la une : Pexels

Source(s)

– Booking.com. « Lost in translation? Booking.com research exposes surprising gap between travel ambitions and reality », 3 mai 2018.

— Cunard. « Cunard and Ancestry.com Collaborate to Offer Special Event Crossing: ‘A Journey of Genealogy’ », Communiqué de presse, 13 mars 2018.

— Dickinson, Greg. "Is ‘DNA tourism’ the next travel trend for millennials?", The Telegraph, 31 mai 2018.

– Mathieu, Annie. « Tourisme généalogique : Québec rate-t-elle le train ? », Le Soleil, 11 mars 2017.

– Morant, Guillaume. « Le tourisme généalogique : une forme de voyage en plein essor », La revue française de généalogie, 14 août 2017.

– Muther, Christopher. "America’s love of ancestry hits the road. Welcome to heritage tourism", The Boston Globe, 17 novembre 2017.

– Raulin, François. « Tourisme généalogique : les Québécois, en quête de leurs ancêtres en Normandie », Actu.fr, 5 novembre 2017.

– Sarrazin, Sylvain. « Partir sur la trace de ses ancêtres », La Presse, 7 septembre 2015.

Sites Web :

Visit Scotland

Irish Family History Centre

 

Consultez notre Netiquette