Retour

Retour
Analyses - 16 septembre 2005

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

septembre 2005

Recherche

L
Imprimer Ailleurs dans le monde, Produits et activités,

Reconversion des silos à grain: joindre l’utile au visuel

Depuis longtemps, la ville de Montréal se demande quoi faire avec l’élévateur à grain (aussi appelé silo no 5) qui se trouve dans le Vieux-Port. Déclaré patrimoine historique, il est convoité tant par les artistes que par les architectes. Mais comment peut-on recycler ce bâtiment tout en préservant son histoire? Quelles ont été les solutions dans d’autres pays dans des situations semblables? Visitons ensemble ce qu’ils sont devenus: des sites d’interprétation, des stationnements étagés, des bibliothèques, des hôtels, des résidences privées, des salles de spectacles, des bureaux, des musées ou, pourquoi pas, des casinos?

Menacé de disparition en 1996, l’élévateur à grain no 5 situé dans le Vieux-Port (près des rues Mill et de la Commune) est maintenant considéré comme «patrimoine historique» de la ville. Maintes fois utilisé comme décor dans des productions cinématographiques, celui-ci n’a cessé de susciter l’intérêt des milieux immobilier et touristique.

À l’été 2000, le silo no 5 a été l’hôte d’une expérimentation musicale: le «silophone». Deux musiciens, ayant découvert qu’il était possible de créer un effet d’écho en envoyant un son dans un des silos, y avaient installé un système complexe de microphones. Cette expérience musicale est encore offerte aux internautes à partir d’un site Web.

En 2003, cinq étudiants au MBA en immobilier de l’UQAM avaient proposé de convertir le silo en condominiums et en condotels, d’y ajouter un observatoire, un centre d’interprétation, un restaurant et une salle multifonctionnelle.

Voici quelques idées de projets et d’aménagements.

Aux États-Unis

En Ohio, le silo à grain d’Akron, souvenir de la compagnie Quaker, a été converti en hôtel: le Crowne Plaza Quaker Square.

D’une hauteur de 36 mètres, il abrite, depuis 1980, plus de 140 chambres, un centre de congrès et des salles de réunions, des magasins, un centre de conditionnement physique et une piscine chauffée.

À Buffalo, dans l’État de New York, on a transformé un ancien silo en centre d’interprétation industriel. Des excursions en bateau et des visites guidées y sont organisées pour y observer le procédé d’entreposage de la farine, des céréales, du malt, etc.

En France

Le silo à blé d’Arenc, bâtiment rectangulaire de 16 000 mètres carrés construit sur pilotis en 1926, est situé au port de Marseille. Un temps menacé de démolition, il fait maintenant l’objet d’un programme ambitieux de reconversion. En effet, devant l’importance de conserver certains édifices industriels dans la genèse de l’architecture contemporaine, la ville a décidé de lui donner une nouvelle vie.

En 1996, à la suite d’un appel d’offres, six projets avaient été déposés. Trois d’entre eux avaient alors été estimés recevables, soit la reconversion en un stationnement étagé, en un espace océanographique jumelé à un hôtel de 45 chambres et, enfin, le projet primé, la reconversion en une salle de spectacles de 2000 places, complétée par un restaurant panoramique et des espaces à bureaux.

Le financement, de l’ordre de 30 millions de $CA, est assumé à 36% par la Ville, 18% par le Fonds européen de développement régional (FEDER) et 46% par le secteur privé. Les travaux sont en cours et son ouverture est prévue pour 2007.

Aux Pays-Bas

Depuis 2000, l’architecte Winka Dubbeldam travaille sur un projet de revitalisation d’une zone portuaire de Rotterdam: The MaasHaven Towers.

Sur un quai désaffecté se trouve un immense silo à grain qu’il s’agissait de reconvertir en bureaux et en logements. Exemple notable d’architecture industrielle des années 1930, le bâtiment sera conservé, pour une part, et abritera des bureaux. Le volume de stockage du grain sera transformé en une vaste cour où s’organiseront des programmes sportifs (tennis, piste de course, club de fitness). Des logements, construits sur le socle en béton du silo au moyen d’un système de panneaux modulaires métalliques, fermeront l’arrière de la cour. En parallèle de la jetée, trois hautes tours en porte-à-faux au-dessus de la rivière abriteront des appartements à deux étages.

Au Danemark

Les Seed Silos, deux anciens silos portuaires de Copenhague, ont été reconvertis en 86 appartements d’environ 100 m². Le coeur de ces bâtiments cylindriques est devenu un atrium-lobby éclairé par un toit de verre. Celui-ci dessert les différents appartements qui ont été disposés tout autour de l’édifice, les ouvrant ainsi sur le port et la ville de Copenhague.

A proximité, l’ancien silo de Wennberg accueillera également 130 appartements.

En Argentine

En Argentine, 18 silos à grain de Los Silos de Dorrego de Buenos Aires ont été transformés en 150 lofts haut de gamme, avec un centre communautaire, un solarium, des installations sportives et un stationnement pour 160 véhicules.

Sources:

– Dupaul, Richard. «Le silo no 5 près du Vieux-Port suscite de l’intérêt», La Presse, 20 juillet 2005.
– Lamarche, Bernard. «Un dernier hommage à une ruine moderne», Le Devoir, 16 mai 2005.
– Maynard, Nigel F. «America’s housing designers discovers a global market for their skills – Archi-Tectonics Designs New Project», Residential Architect, août 2003.
– Société du Havre de Montréal. «Silo n° 5 – Valeur inexploitée», (sans date).

 

Consultez notre Netiquette