Retour

Retour
Analyses - 12 mai 2009

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

mai 2009

Recherche

L
Imprimer Faits et chiffres, Marchés géographiques,

Les Allemands: les plus grands voyageurs

Depuis plusieurs années, l’Allemagne détient le titre du pays générant le plus de déplacements internationaux dans le monde. La propension à voyager est très forte. En fait, 76% des Allemands de 14 ans et plus sont partis en voyage pour au moins cinq jours en 2008. Par rapport à 2007, c’est un million de voyages additionnels. Dans quel contexte évolue le marché allemand et comment le Canada et le Québec tentent-ils de tirer leur épingle du jeu?

La firme de consultants IPK International estime à 76 millions le nombre de voyages internationaux d’une nuit et plus en provenance de l’Allemagne en 2008. Les Allemands sont également les plus grands dépensiers. Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), leurs dépenses se sont élevées à plus de 83 milliards USD en 2007. À titre comparatif, celles du tourisme international se chiffraient à 76 milliards USD pour les États-Unis, 72 pour le Royaume-Uni, 37 pour la France et 30 pour la Chine.

Les informations provenant du sondage annuel ReiseAnalyse 2009 (RA 09) ne tiennent compte que des séjours de cinq jours et plus, ce qui correspond davantage à la situation du Canada. Selon cette étude, les voyages internationaux étaient de 44 millions en 2006, en légère baisse depuis 2003.

Cela dit, leurs destinations principales se situent en Europe et dans le nord de l’Afrique. Selon RA 07, seulement 6,2% des voyages sont long-courriers, ce qui représente néanmoins 4 millions de déplacements en 2008 (long-courriers signifiant ici toutes autres destinations que l’Europe et l’Afrique du Nord). Ce nombre diminue un peu chaque année depuis 2006. La première destination long-courrier des Allemands est les États-Unis.

La propension à voyager est appuyée par le nombre de jours de vacances des Allemands; ils ont en moyenne au moins deux mois de congé par année.

L’évolution démographique

L’Allemagne est le pays le plus populeux d’Europe avec plus de 82 millions de personnes, mais connaît une décroissance démographique qui pourrait atteindre 10% d’ici 2050. Le phénomène est paneuropéen, puisque la population du continent devrait diminuer de 12%. À titre indicatif, la population mondiale devrait croître de 44% durant la même période en raison du fort taux de natalité dans certains pays en développement. La population de l’Allemagne prend de l’âge. Alors que, actuellement, 19,4% de la population a plus de 65 ans, cette proportion devrait atteindre 33% en 2050. Réciproquement, les individus de moins de 24 ans ne représentent que 25% de la population (22% en 2050). Néanmoins, les Allemands de 65 ans et plus jouissent d’un niveau de vie relativement élevé, si on le compare avec d’autres pays européens, ce qui en fait un marché touristique potentiel intéressant.

L’économie

L’économie allemande a connu des difficultés au cours des dernières années mais, étonnamment, celles-ci ne semblent pas avoir ralenti les déplacements touristiques de la population qui ont été plutôt constants de 2000 à 2006. Étant officiellement entrée en récession au troisième trimestre de 2008, l’Allemagne ressent donc les répercussions de la crise actuelle. Les ventes des agences de voyages sont un des secteurs touchés. Alors que le chiffre d’affaires des agences est demeuré positif (+8%) en 2008, une baisse s’est fait sentir en fin d’année.

La force de l’euro par rapport à d’autres devises, le dollar américain en particulier, influe sur les destinations de voyage des Allemands. En ce qui concerne le Canada, les temps sont favorables. Le graphique 1, ci-dessous, illustre l’évolution du taux de change.

allemands1

Les voyages au Canada et au Québec

Le nombre de touristes allemands a déjà été plus élevé qu’il ne l’est depuis quelques années au Québec et au Canada (visites-provinces). Des baisses de 20% et 23% respectivement (voir les graphiques 2 et 3) sont observées en comparant 2007 à 1998. On remarque néanmoins une remontée depuis le creux de 2003 (augmentation de 21% au Québec et de 18% pour l’ensemble du Canada). De tous les voyages long-courriers de ce marché, 7% ont été faits au Canada. En 2007, 298 000 Allemands ont visité le Canada, dont 65 500 le Québec. Ajoutons que 76% des touristes allemands au Québec y viennent directement alors que le reste arrive par d’autres provinces canadiennes.

allemands2

Alors que le nombre de voyageurs en provenance de l’Allemagne au Canada est demeuré stable de 2006 à 2007, les États-Unis ont enregistré une croissance de 10%. Toutefois, si l’on compare 2007 à 2000, les États-Unis ont vu décroître le nombre de touristes allemands de 15%.

allemands3

Un paradoxe?

Selon un sondage réalisé pour Visit Britain auprès de la population allemande sur les destinations qu’elle rêve de visiter (sans contraintes budgétaires), le Canada se place au premier rang, devant l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Norvège. Les données disponibles ne permettent pas d’évaluer l’évolution de cette position dans le temps.  Assiste-t-on à une croissance de l’attrait du Canada qui se traduira à la longue par une hausse du nombre de voyages? Quoi qu’il en soit, cette information témoigne d’un potentiel élevé pour le développement de ce marché.

Sources:
–    Commission canadienne du tourisme. «Voyages en provenance des États-Unis et d’outre-mer à destination du Canada», préparé par Le Conference Board du Canada, juillet 2008.
–    Mintel. «Germany Outbound», Travel & Tourism Analyst, no 3, mars 2007.
–    Commission canadienne du tourisme. «Tourisme en bref», 2007.
–    ReiseAnalyse Aktuel. «The 37th Reiseanalyse RA 2009», 2009.
–    Visit Britain. «Germany Market and Trade Profile», mise à jour en janvier 2008.
–    Commission canadienne du tourisme. «Veille touristique mondiale – Première année – Allemagne, principales conclusions», octobre à décembre 2008.

 

  • PhViolier

    sans que la remarque qui suit retire tout intérêt à ce texte, ce jeu puéril qui consiste à classer les pays selon tel ou tel palmarès a-t-il vraiment du sens? dans un continent morcelé comme l’Europe il suffit de quelques centaines de kilomètres pour produire 4 à 5 touristes internationaux pour une personne qui se déplace
    tandis que le résident des Etats-Unis devra éviter de voyager d’est en ouest sens dans lequel il ne pourra jamais devenir touriste international s’il ne quitte pas son continent
    il est donc chaudement recommandé aux états uniens de ne voyager que de manière méridienne et d’abandonner une fois pour toute la fiction du fédéralisme afin que la Californie accède à une indépendance pleine et entière et batte l’Allemagne dans cette empoignade passionnante!

Consultez notre Netiquette