Retour

Retour
Analyses - 1 octobre 2009

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

octobre 2009

Recherche

L
Imprimer Technologies,

Crowdsourcing: des exemples

Besoin d’aide? Demandez aux internautes de faire l’essai de votre nouveau produit, de l’évaluer, de trouver des solutions à vos problèmes. Aujourd’hui, l’internaute se fait designer, scientifique, critique et bien plus. Pour faire suite au texte Le crowdsourcing, un phénomène émergent, voici divers exemples, dont un regard inspirant dans d’autres secteurs d’activités.

Pourquoi l’internaute s’y adonne-t-il avec autant d’enthousiasme?

Les gratifications de l’internaute qui partage son savoir-faire, ses connaissances ou ses idées sont multiples. Grâce à sa participation, il peut être propulsé au rang des célébrités, gagner un montant d’argent parfois substantiel, obtenir la reconnaissance d’un milieu, voir le résultat de son travail dans la rue ou dans son quotidien, bénéficier d’une gratuité ou d’une récompense, avoir une porte d’entrée pour un emploi ou encore retirer la satisfaction personnelle d’avoir su relever un défi, aidé des gens, fait avancer une cause ou émis son opinion.

On s’arrache le génie créateur des internautes

Chez Threadless, une compagnie de tee-shirt de Chicago, les processus de design et d’approbation sont remis entièrement aux internautes, amateurs et professionnels. Chaque semaine, elle publie sur son site les modèles proposés. Les quatre ou six modèles ayant obtenu la meilleure cote sont mis en production à condition qu’il y ait assez de clients qui se soient engagés à acheter le tee-shirt. Donc, pas d’équipes de designers à embaucher, les risques sont réduits, car les préventes assurent la rentabilité de la production et les clients disposent d’un grand choix. Les designers des modèles retenus reçoivent 2000$ USD et autres récompenses, leur nom apparaît sur l’étiquette du tee-shirt et ils peuvent s’enorgueillir de voir leur création portée par les gens.

Crowdsourcing-GuardianLe journal Guardian de Londres a demandé à ses lecteurs de passer au peigne fin 700 000 documents rendus publics pour y déceler les dépenses scandaleuses des 646 membres du Parlement. À l’aide d’outils mis à sa disposition, le public peut classer et coter les reçus. Un tableau de bord indique l’évolution du traitement, les personnes ayant traité le plus de documents, celles qui ont trouvé les éléments les plus intéressants, et des compteurs présentent les dépenses des différents partis et le «best of» des découvertes.

Crowdsourcing-Postcode-lotteryÀ Amsterdam, le Postcode Lottery Green Challenge invite le public à trouver des façons novatrices de réduire la production des gaz à effet de serre et à développer des produits verts. Le grand gagnant bénéficie de 500 000 euros pour mettre à exécution son idée, de l’accompagnement d’un expert et d’une liste initiale de clients. Deux autres gagnants reçoivent 100 000 euros chacun.

Du côté de l’industrie touristique

Basé à Madrid et spécialisé dans les voyages d’aventure (Espagne, France, Italie, Suisse, Suède, Maroc et Népal), YokmoK invite ses clients à participer au développement de nouveaux produits. Une fois les recherches complétées pour l’établissement d’un nouvel itinéraire, l’équipe de YokmoK les convie à explorer le terrain avec elle pour finaliser le produit avant de l’offrir au public. En échange de leur participation, les clients ont droit à une réduction sur le prix du voyage et à une expérience exclusive. Les dirigeants comptent proposer un voyage exploratoire tous les 12 à 18 mois.

Airbus lançait à l’automne 2008 le concours «Fly your ideas», doté d’une récompense de 30 000 euros, pour trouver des idées créatives permettant de contribuer au développement futur de l’aviation et de réduire son impact sur l’environnement. Pas moins de 2365 étudiants provenant de 82 pays ont formé 225 équipes. Les cinq finalistes retenus ont présenté leur concept au Salon du Bourget à Paris en juin dernier à un jury composé de cinq experts indépendants de renommée internationale et de cinq représentants d’Airbus.

Spécialiste du divertissement digital et des solutions Internet pour le milieu hôtelier, iBAHN a lancé une campagne en ligne, Our Hotel Room, dans le but de créer collectivement les services et les technologies que les clients souhaiteraient dans une chambre d’hôtel. Plus de 1000 participants y sont allés de leurs suggestions et ont voté pour leurs services préférés.

Le KLM Bluelab Agent se veut un laboratoire virtuel, où les agents de voyages peuvent exprimer leurs souhaits et leurs idées pour améliorer les services du transporteur.

La fondation suisse New7Wonders qui avait organisé un concours pour choisir les sept «nouvelles» merveilles du monde a repris du service pour lancer cette fois celui des sept merveilles de la nature. Les internautes peuvent voter jusqu’en 2011.

Il est aussi de plus en plus courant qu’un hôtelier fasse appel à ses clients pour publier sur son site leurs commentaires, photos ou vidéos. Certains hôteliers leur prêtent même une caméra vidéo pour qu’ils saisissent les bons moments de leur séjour ou passent par le biais des enfants pour recueillir leurs souvenirs.

Des sites qui permettent aux internautes et aux entreprises de se rencontrer

Chez InnoCentive, on oublie la notion du chercheur ecrowdsourcing-ideaconnectionn sarrau blanc dans son laboratoire. Initialement lancé en 2001 pour trouver des solutions pharmaceutiques, ce site réunit aujourd’hui de grandes entreprises et un bassin de gens de tous horizons (scientifiques, amateurs et passionnés). La rémunération peut atteindre 100 000 dollars USD. Ed Melcarek, un scientifique de 57 ans, a gagné 25 000 dollars USD en aidant Colgate-Palmolive à trouver une nouvelle façon d’injecter de la poudre fluorée dans un tube de dentifrice. Pour lui, c’était un jeu d’enfant alors que l’équipe de recherche et développement de l’entreprise n’y arrivait pas.

De grandes compagnies telles que Boeing, DuPont, Procter & Gamble soumettent leurs problèmes à ce type de réseaux externes qui regroupent des milliers de «chercheurs» potentiels prêts à collaborer. Ce qui fait la force de ces réseaux, c’est leur diversité intellectuelle et leur capacité de mettre en relation un bassin de connaissances, d’information et d’expériences.

Il existe une multitude de sites où entreprises et internautes désireux d’échanger peuvent se rencontrer. En voici quelques exemples: YourEncore, RedesignMe.com, ideaconnection, IdeaCrossing, InnovationExchange, Big Idea Group.

Comme on peut le constater, les avenues sont multiples. Vous manquez d’imagination? Voilà une bonne occasion de faire appel aux internautes!

Sources:
– Boutin, Paul. «Crowdsourcing: Consumers as Creators», BusinessWeek, 13 juillet 2006, [www.businessweek.com/print/innovate/content/jul2006/id20060713_755844.htm].
– Cornell University. «Hotel guest community collaborates online to develop next generation room», 3 avril 2009, [www.hotelschool.cornell.edu/research/chr/news/newsroom/item-details.html?id=4040749].
– Frechette, Zach. «Crowdsourcing the British MP Expense Scandal», GOOD, 22 juin 2009, [www.good.is/post/crowdsourcing-the-british-mp-expense-scandal/], [mps-expenses.guardian.co.uk/].
– Guillaud, Hubert. «La montée du “crowdsourcing”», InternetActu.net,  1er juin 2006, [www.internetactu.net/2006/06/01/la-montee-du-crowdsourcing/].
– Hepher, Tim. «Visionary or plane crazy? Airbus contest to decide», Reuters.com, 7 mai 2009, [www.reuters.com/article/lifestyleMolt/idUSTRE54653920090507?feedType=RSS&feedName=lifestyleMolt], [www.airbus-fyi.com/].
– Howe, Jeff. «The Rise of Crowdsourcing», WiredMagazine, juin 2006, [www.wired.com/wired/archive/14.06/crowds.html].
– Johnson, Emma. «Crowdsourcing: Free Problem-Solving for Your Biz», 25 février 2009, [www.entrepreneur.com/marketing/article200350.html].
– Mackenzie, Josiah. «5 Examples of Guestsourcing in Action », 26 juin 2009, [www.hotelmarketingstrategies.com/5-examples-of-guestsourcing/].
– Presse canadienne. «Sept merveilles de la nature – La baie de Fundy toujours en lice», La Presse, 25 juillet 2009.
– Springwise. «Travel company invites clients on planning trips», 4 mars 2009,
[springwise.com/tourism_travel/yokmok/].
– Springwise. «Consumers get paid for input on new products», 29 juillet 2008, [springwise.com/style_design/consumers_get_paid_for_input_o/].

Sites Internet:
– BIG – Big Idea Group [www.bigideagroup.net/].
– Ideaconnnection [www.ideaconnection.com/].
– Idea Crossing [www.ideacrossing.com/].
– InnoCentive [www.innocentive.com/].
– Innovation Exchange [innovation-exchange.org/].
– New7Wonders [www.new7wonders.org/].
– Postcode Lottery – Green challenge [www.greenchallenge.info/].
– Redesignme.com [www.redesignme.com/].
– Site d’exemples de crowdsourcing [crowdsourcingexamples.pbworks.com/], [www.openinnovators.net/list-open-innovation-crowdsourcing-examples/].
– Threadless [www.threadless.com/].
– Yomok [www.yokmok.com/exploratory-trips.html].
– Your Encore [www.yourencore.com/] .

 

  • WeLoveWords

    A ce sujet, nous vous invitons à examiner le modèle du crowdsourcing littéraire qui est celui de notre plateforme… Il ne diffère pas tellement de vos exemples (“on s’arrache le génie créateur de nos internautes”), car met également en relation les internautes entre eux… autour des mots (écrivains, poètes, conteurs, slameurs, scénaristes etc.) pour les inviter à monter des projets ensemble. Nous leur proposons aussi des concours avec différents partenaires afin qu’ils soient stimulés dans leur écriture et qu’ils découvrent de nouveaux univers… Partage, entraide, collaboration intellectuelle, donner son avis, débattre… ce sont aussi des valeurs que nous défendons !

    Et depuis la rédaction de cet article, il s’en passe des choses en crowdsourcing !

    http://www.welovewords.com

Consultez notre Netiquette