Retour

Retour
Clin d'oeil - 28 novembre 2012

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

novembre 2012

Recherche

L
Imprimer Enjeux, Faits et chiffres, Gestion,

Investir des fonds publics dans le tourisme québécois?

Environ 88% des répondants à un sondage évaluent les dépenses des touristes au Québec à 1 milliard de dollars ou moins alors qu’en réalité, elles totalisent 7,2 milliards. Malgré cette méconnaissance de l’apport de ce secteur, les Québécois sont d’accord pour y injecter des fonds publics.

A l’occasion du Symposium sur les mesures de performances et les contributions économiques du tourisme, la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM a mandaté la firme Ipsos Marketing pour réaliser une enquête omnibus en ligne, sur diverses questions relatives à l’industrie touristique et aux voyages au Québec.

La majorité des répondants au sondage (54%) estiment à 100 millions de dollars, tout au plus, les dépenses des touristes au Québec (voir le graphique 1). Selon les données de Statistique Canada, lorsqu’on s’intéresse uniquement aux touristes provenant de l’extérieur du Québec, les dépenses s’élèvent à 3,3 milliards de dollars.

 

Investir_tourisme_quebecois_graph1

Même en sous-estimant les revenus de l’industrie, la majorité (60%) des répondants à l’enquête est en accord avec des investissements publics ou la prise en charge d’une partie du risque financier par le gouvernement dans le secteur touristique. Le graphique 2 illustre comment se répartissent les réponses.

 

Investir_tourisme_quebecois_graph2

Cette approbation d’impliquer davantage le gouvernement dans le développement touristique est encore plus élevée parmi les gens de la grande région de Montréal (67%), les anglophones (78%), les 35 ans et plus (62%) ainsi que parmi ceux ayant fréquenté l’université (65%).

Ces résultats illustrent l’importance de poursuivre les efforts de valorisation du tourisme comme secteur économique porteur, tant auprès de la population que des élus.

Ce sondage a été mené du 17 au 19 septembre dernier auprès de 1260 Québécois.

 

Source:

• Chaire de tourisme Transat, ESG UQAM. «Sondage Omnibus sur les perceptions des Québécois», Ipsos Marketing, septembre 2012.

• Tourisme Québec. «Le tourisme au Québec en bref – 2010», 2011.

 

  • Jason Bent

    C’est effectivement intéressant de noter que la majorité des répondants à votre sondage estiment, tout au plus, que les dépenses touristiques avoisinent 100M$ (pour la province!). Aux Îles de la Madeleine seulement, celles-ci sont évaluées à près de 70M$. Ceci dit, l’importance du tourisme pour les Îles de la Madeleine ne peut se calculer uniquement en valeur absolue mais bien davantage par son importance relative dans l’ensemble de l’économie de l’archipel. Avec une population de quelque 13 000 personnes, la venue de 60 000 visiteurs (sur une base annuelle) constitue un apport plus qu’appréciable à la vitalité économique de l’archipel. L’étude sur les retombées économiques du tourisme aux Îles de la Madeleine finalisée cet automne révèle, entre autres, que le tourisme, entraîne 45M$ de valeur ajoutée additionnelle sur le territoire québécois. Par ailleurs, l’activité touristique aux Îles génère des revenus pour les gouvernements qui s’élèvent à plus de 10 M$ pour le gouvernement du Québec et à plus de 4 M$ pour le gournement fédéral. Investir davantage dans le renouvellement de l’offre et au plan promotionnel, dans un contexte de forte concurrence, représente un enjeu pour le développement durable de la destination.

  • PC

    Bonjour,
    La SEULE vraie question n’est pas de savoir si le tourisme génère des retombées. Tous les pays du monde le savent et rivalisent pour s’octroyer des parts de marché. La vraie question est de savoir pourquoi il n’y a pas un meilleur lobbying pour obtenir davantage du gouvernement, sachant que les sous qu’il investit lui reviennnent en bonne partie sous d’autres formes…17M pour la promotion des événements et 3 ou 4 M pour le développement du produit touristique. On blague là mais c’est le coût pour construire un hôtel de 25 chambres environ. Manque de sérieux non ?

  • Andrée Pelletier

    Très intéressant. La question suivante : Quels sont les facteurs d’attraction des visiteurs au Québec? Je suis convaincue que la culture occupe le premier rang. Or, la culture incluant le patrimoine bâti, les musées et les lieux d’interprétation sont sous financés. Qui plus est, le tourisme culturel générerait des retombées beaucoup plus importantes.

Consultez notre Netiquette