Retour

Retour
Analyse - 28 avril 2020

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

avril 2020

Recherche

L
Imprimer Gestion,

La restauration et l’agrotourisme durant la crise

Mise à jour : 29 avril. Acheter local n’aura jamais été aussi important pour assurer la survie des restaurateurs. Pour faciliter la tâche des consommateurs, de multiples plateformes Web ont vu le jour, de même que des campagnes marketing. Pendant ce temps, l’aide aux producteurs agricoles s’accentue.

Des plateformes pour acheter et manger local

Depuis le début du confinement, de multiples plateformes en ligne ont vu le jour pour favoriser la nourriture et l’achat locaux. lepanierbleu.ca, peut-être la plus connue puisqu’elle fut annoncée par le premier ministre François Legault, encourage les consommateurs québécois à acheter local par l’entremise du site Web. Il en existe plusieurs autres, en voici quelques exemples :

  • Créée par Tourisme Toronto, To go Toronto présente l’offre de prêt-à-emporter et de livraisons. Plutôt que de chercher dans plusieurs applications, le site Web propose aux habitants une ressource actualisée d’options culinaires et fournit aux entreprises de Toronto un outil pour les aider à gérer la crise. Les restaurants peuvent y participer gratuitement.
  • Sauve ton resto vise à soutenir les restaurateurs français pendant la pandémie. Le principe est simple : les appuyer maintenant, se régaler demain. Le consommateur choisit un établissement sur la plateforme, parmi la centaine actuellement référencée, sélectionne une offre (menu, bon cadeau), la paye… et en profitera à la levée du confinement. Le restaurateur reçoit l’argent immédiatement.
  • La région de l’Occitanie, en France, a créé une plateforme gratuite qui recense plus de 800 producteurs et commerçants qui effectuent la livraison à domicile. Face au succès rencontré, Solidarité Alimentation Occitanie devrait continuer à fonctionner au-delà de la crise sanitaire.
  • Le site Web du Tourisme en Tarn-et-Garonne propose l’espace « Se régaler pendant le confinement » qui met de l’avant ceux qui livrent leurs produits, incluant produits locaux, fermiers et artisanaux, chez les particuliers.

acheter_local_agrotourisme

Source : Tourisme Tarn-et-Garonne

  • Tout dernièrement, le MAPAQ a annoncé une aide de 50 000 $ à l’Association des marchés publics du Québec pour la création d’une plateforme numérique transactionnelle afin de faciliter l’achat de produits locaux.

L’aide aux producteurs agricoles s’organise

Le monde agricole est durement touché par la pandémie qui sévit sans répit en ce moment. Partout, gouvernements et organisations se mobilisent pour appuyer cette industrie qui risque fort de manquer d’une main-d’œuvre indispensable puisque les travailleurs étrangers tardent à arriver. Pour pallier cette difficulté :

  • Le gouvernement du Québec offrira 100 $ de plus par semaine à tous ceux qui iront travailler dans les champs cet été afin d’inciter les employés actuels à y rester et ceux qui sont en chômage à occuper ces emplois.
  • La Financière agricole du Québec (FADQ) adapte ses programmes aux conditions particulières dues à la COVID-19. Elle procure également un délai supplémentaire aux producteurs pour réaliser leurs semis sans être pénalisés. Financement agricole Canada a elle aussi instauré des mesures pour s’assurer que les producteurs, les agroentrepreneurs et les transformateurs de produits alimentaires aient accès aux fonds nécessaires pour poursuivre leurs activités durant ces moments difficiles.
  • Agriculture et Agroalimentaire Canada fournira une aide de 50 millions de dollars aux producteurs agricoles et aux entreprises agroalimentaires tenus de faire respecter une période d’isolement obligatoire de 14 jours aux travailleurs étrangers temporaires (TET) avant de commencer à travailler. Cette aide correspond à 1500 dollars par employé. Ce programme est disponible tant que la Loi sur la quarantaine est en vigueur.
  • En France, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles a mis en ligne une plateforme de recrutement de travailleurs saisonniers. « Des bras pour ton assiette » a reçu plus de 200 000 candidatures pour les 5 000 agriculteurs inscrits. Cette main-d’œuvre sera répartie entre l’industrie agroalimentaire, la distribution et la logistique. Au Royaume-Uni, c’est plus de 30 000 personnes qui ont répondu à l’appel des agriculteurs.

Des campagnes marketing pour soutenir l’industrie

  • L’industrie de la bière s’est lancée dans la mêlée. D’abord, l’Association des microbrasseries du Québec a publié une vidéo qui encourage les consommateurs à faire une différence pour les travailleurs et l’économie en favorisant l’achat local, en buvant local. Et la brasserie Molson a créé la campagne « Virtual Happy Hour » où elle demande à des amis de se réunir virtuellement, de lever leur verre de bière (de n’importe quelle marque) puis d’effectuer une capture d’écran de leur apéro virtuel en utilisant le mot-clé #VirtualHappyHour tout en indiquant @MolsonCanadian et leur restaurant ou bar préféré. Pour le mois d’avril, les Canadiens qui réussiront ce défi recevront une carte-cadeau de 25 $ à échanger dans leur endroit de prédilection après le déconfinement.

Source : Youtube

  • Dans un mouvement historique pour sauver l’industrie de la restauration, plusieurs centaines de restaurateurs, chefs et célébrités à travers le Canada ont uni leurs forces pour soutenir CanadaTakeout et faire de chaque mercredi #TakeoutDay. Cette initiative encourage les Canadiens à commander des repas à leur établissement local préféré offrant une livraison. 
  • L’Union des producteurs agricoles (UPA) lance le mouvement Mangeons local plus que jamais ! pour favoriser l’achat de produits frais et locaux. Chaque semaine, les Québécois sont invités à visionner et à partager des témoignages de producteurs d’ici accompagnés du mot clé #LocalPlusQueJamais. Cette action est soutenue par une publicité, diffusée à la télévision et sur le Web.

Relance

À quoi ressemblera le secteur de la restauration au Québec après la crise ? Selon certains restaurateurs, la reprise sera probablement graduelle et comportera de la distanciation dans les cuisines et en salle à manger. Compte tenu des difficultés financières des restaurateurs, les équipes seront réduites. Il faudra repenser la réalité du travail et de l’expérience client, ce qui amènera peut-être de nouveaux modèles de restauration. Mais il faut s’y préparer dès maintenant. Pour relancer l’industrie, l’Association Restauration Québec a dévoilé ses recommandations. Ces propositions se répartissent en quatre thèmes:

  • Apport en liquidités (14 recommandations);
  • Redémarrage planifié des salles à manger et des terrasses (4 recommandations);
  • Assouplissements réglementaires pour permettre l’émergence d’innovations (9 recommandations);
  • Faire revenir les consommateurs dans les établissements (5 recommandations).

 

  • La Californie impose des mesures sanitaires aux restaurants en vue de leur réouverture, soit :
    • La prise de température des clients à la porte d’entrée ;
    • Le port du masque et de gants pour les serveurs ;
    • Une réduction de 50 % du nombre de tables pour augmenter la distance physique ;
    • Des cartes et des menus jetables.
  • La National Restaurant Association, aux États-Unis, publie un guide de réouverture des établissements. Les recommandations comprennent la désinfection des dessus de table entre chaque tablée, la mise au rebut des articles à usage unique comme les menus en papier et l’installation de pare-éternuements le long des buffets. Consultez-le ici.

 

Le Réseau de veille en tourisme partage les informations et les ressources à jour selon les secteurs d’activité ainsi que des pratiques exemplaires tirées de son exercice de veille quotidien afin d’outiller l’industrie québécoise. Abonnez-vous à l’infolettre.   

Les organismes à suivre en tout temps  

  • L’Association Restauration Québec offre des renseignements ainsi qu’une liste de diverses sources à consulter en lien avec les ressources humaines, la prévention et les précautions, de même que les mesures restrictives en vigueur.   
  • Restaurants Canada surveille de près les développements liés à la COVID-19 pour s’assurer que l’industrie dispose de tous les renseignements nécessaires associés à cette situation de santé publique.   
  • HRImag diffuse toutes les informations concernant la maladie à coronavirus et son impact sur les hôtels, les restaurants et les institutions.
  • L’Alliance de l’industrie touristique du Québec publie les informations à l’intention des travailleurs, des entrepreneurs et des gestionnaires.   
  • Le gouvernement du Québec diffuse des consignes et des directives concernant les restaurants, les commerces et les endroits publics ainsi que de nombreuses informations sur la maladie à coronavirus.   
  • Le gouvernement du Canada met à jour la réponse du Canada ainsi que les mesures et les programmes de soutien financier aux entreprises.  

Source de l’image à la une : Unsplash

 

 

Consultez notre Netiquette