Retour

Retour
Analyses - 17 novembre 2020

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

novembre 2020

Recherche

L
Imprimer Tourismexpress,

2020, une année difficile pour les affaires, mais une année charnière pour l’innovation et la transformation chez les hôteliers

En réaction à l'annulation des événements en présentiel, la créativité et le dynamisme du secteur hôtelier n'a jamais autant été mise à contribution.

L’intégralité de ce contenu provient de TourismExpress.

Certains en ont profité pour accoucher de technologies ou d’innovations prévues ou espérées depuis longtemps, tandis que d’autres ont carrément dû s’adapter et innover. Considérant que certaines de ces innovations, mises en place dans un contexte temporaire, sont là pour rester, peut-on avancer qu’il s’agit d’un mal pour un bien? Tour d’horizon de ces quelques innovations qui répondent désormais à un nouveau besoin du marché et permettent aux entreprises un certain maintien de leurs activités dans le contexte actuel.

L’hôtel Universel de Rivière-du-Loup est le plus important Centre de congrès de l’est du Québec. Lorsque le Québec a été mis sur pause au printemps dernier, Martin Lévesque, directeur général, a dû déplacer ou carrément annuler près d’une centaine de congrès.

« Il fallait trouver une solution, on avait l’espace, on avait la volonté. On l’a fait! résume-t-il»

L’hôtel Universel vient effectivement d’inaugurer un studio de captation et propose désormais une offre “tout inclus” à ses clients qui souhaiteraient organiser et diffuser un événement virtuel dans un cadre plus professionnel.

« On offre aux clients notre expertise en événementiel, mais d’une autre manière, confie M. Lévesque. Le client a accès à une scène, une équipe technique dédiée, un service internet optimisé. On s’occupe absolument de tout, pour eux. Ce n’est pas vrai que toutes les entreprises ont l’expertise ou la technologie nécessaire pour tenir un événement virtuel à succès. Cette innovation nous permet de continuer d’accueillir des événements, et ultimement, les clients qui les organisent, chez nous. »

Depuis l’inauguration de ce studio de captation, le 5 octobre dernier, M. Lévesque confirme que la réponse est positive.

« Il va sans contredit y avoir des retombées à long terme sur nos services d’hébergement et de restauration. Si on fait venir des clients ici, il va y avoir des nuitées, des pauses repas, et donc, ça va avoir un impact positif sur nos autres services. »

Bien sûr, la situation actuelle est temporaire, mais elle a mis en lumière l’aspect pratique du virtuel en événementiel.  Les besoins des clients ont évolué, et, même lorsque la situation sera revenue à la normale, la diffusion web demeurera un indispensable en événementiel puisqu’il permet à un plus grand nombre de personnes d’y “assister”. 

Au Centre-du-Québec, c’est à l’Hôtel et Suites le Dauphin Drummondville qu’est née une idée qui germait depuis un certain moment et qui s’est enfin concrétisée pendant la pandémie. Effectivement, le directeur des revenus, ventes et marketing, Étienne Aubin, cherchait à diversifier ses parts de marché et acquérir une nouvelle clientèle. C’est lorsque les discussions entourant la situation des snowbirds ont commencé que le lien s’est fait pour l’hôtelier.

« On jonglait avec cette idée là depuis cet été, on voulait faire une nouvelle acquisition de marché et c’était la meilleure option à explorer dans le contexte, explique M. Aubin »

L’hôtel rénove donc actuellement ses installations afin d’ajouter des chambres avec cuisinette complète, dans l’objectif d’accueillir le plus de snowbirds possible cet hiver.

« Notre avantage, c’est qu’on a des chambres avec cuisinettes, sans cela, on n’aurait jamais pu faire ce qu’on a fait. Lorsqu’on pense séjour long terme, ça prend un minimum : il faut des services, une bonne superficie de chambre et une cuisinette, etc. »

Quant à l’Hôtel Hilton Québec, il avait déjà amorcé ses rénovations lorsque la pandémie a frappé. Fermé depuis janvier 2020, la réouverture du nouvel hôtel est toujours prévue pour janvier 2021.

Et, bien que les travaux étaient planifiées depuis longtemps, le Hilton Québec va rouvrir dans un contexte tout autre et devra, bien sûr, s’adapter. 

La pandémie aura entre autres permis au Hilton Québec d’implanter les nouveaux programmes « Hilton CleanStay avec Lysol » et d’accéder plus rapidement à certaines technologies, dont celle de l’enregistrement mobile avec « Digital Key ». Lorsque l’hôtel rouvrira en janvier, celle-ci sera bien intégrée, offrant une technologie de pointe et permettant la distanciation sociale en diminuant les points de contact.

« L’outil « Digital Key » nous a été rendu disponible plus rapidement en réponse à la pandémie », explique Gina Cuglietta, directrice ventes et marketing.  « Avec cette application, nos clients pourront choisir le type d’arrivée qu’ils souhaitent. S’ils préfèrent une arrivée sans contact, ils pourront s’enregistrer et choisir leur chambre en ligne. L’application indiquera les chambres disponibles et permettra aux clients d’obtenir leurs clés directement sur leur mobile. Notre priorité est de fournir un environnement sécuritaire et accueillant. « Hilton CleanStay » et « Digital Key » ne sont que quelques exemples de ce que l’hôtel met actuellement en place pour atteindre cet objectif.

Bien que la pandémie ait touché lourdement le secteur du tourisme d’affaires avec de nombreux impacts négatifs, le contexte aura toutefois permis de mettre à profit la créativité et l’entrepreneuriat des hôteliers qui bénéficieront de ce qu’ils ont appris et développé pendant de nombreuses années à venir.

Cet article a été fourni par TourismExpress.

 

 

Consultez notre Netiquette