Retour

Retour
Analyse - 7 avril 2020

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

avril 2020

Recherche

L
Imprimer Gestion,

COVID-19 : le domaine de l’aviation

Mise à jour : 8 avril. L’Administration fédérale des transports (FTA) du ministère américain des Transports a annoncé une allocation totalisant 25 milliards de dollars afin de soutenir les systèmes de transport public face à cette pandémie.

Québec, le gouvernement a ordonné la fermeture de tous les commerces et services non essentiels à compter du mercredi 25 mars, et ce, jusqu’au 4 mai. Cliquez ici pour consulter la liste des commerces prioritaires.

Frontières fermées

Au Canada

-Les frontières canadiennes sont fermées à tous les étrangers jusqu’au 30 juin, à l’exception des résidents permanents, des membres d’équipage, des diplomates et des voyageurs dont la famille est canadienne. Pour consulter la liste complète des restrictions, visitez le site du gouvernement du Canada.

-Dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 mars 2020, les autorités ont procédé à la fermeture de la frontière avec les États-Unis pour les voyages non essentiels, et ce, pour une durée de 30 jours (gouvernement du Canada, 21/03/20).

-Les seuls aéroports internationaux canadiens pouvant encore accueillir des avions sont Montréal, Toronto, Vancouver et Calgary (gouvernement du Canada, 20 mars 2020).

-Terre-Neuve et Labrador contrôle ses frontières. Les voyageurs doivent désormais signer une déclaration et y décrire leurs symptômes, si tel est le cas. Elle exige un isolement de 14 jours, même pour les touristes provenant d’autres provinces canadiennes (Radio-Canada, 20/03/20).

-La Nouvelle-Écosse a fermé ses frontières aux autres provinces. Les Canadiens ayant voyagé doivent être en quarantaine pendant 14 jours à leur arrivée (TVA Nouvelles, 22/03/20). Ceux qui ne respectent pas les mesures d’éloignement social et d’auto-isolement peuvent recevoir une amende de 1000 $ pour les particuliers et de 7500 $ pour les entreprises (Nouvelle-Écosse, 7/04/20).

-Les Territoires du Nord-Ouest ont fermé leurs frontières à tous les voyages non essentiels, tandis que le Yukon recommande fortement de suspendre les voyages non essentiels à l’intérieur et à l’extérieur du territoire (L’actualité 23/03/20).

-Toutes les personnes qui transitent par le Yukon pour aller en Alaska dans les Territoires du Nord-Ouest ou d’autres régions du Canada doivent quitter dans les 24 heures suivant leur entrée et éviter au maximum les contacts avec d’autres individus (Gouvernement du Yukon, 6/04/20).

À l’international

  • L’Union européenne, la Russie, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont fermé leurs frontières. Pour plus d’informations sur les pays ayant fermé leurs frontières ou ayant imposé des restrictions de voyages, consultez TV5 Monde-Afrique.
  • La firme Deloitte a créé un site Web répertoriant tous les contrôles récents des frontières et les restrictions par pays.
  • Les résidents de la région de la province de Hubei peuvent circuler s’ils possèdent un certificat témoignant de leur bonne santé. À compter du 8 avril, les restrictions de voyage seront aussi levées (Hotels News Resources, 1/04/20).

Contrôle et sensibilisation dans les aéroports

Au Québec

  • À l’aéroport Montréal-Trudeau, des équipes de santé publique agissent comme une deuxième douane. Tous les voyageurs doivent les rencontrer afin d’obtenir des informations sur les règles à suivre pour leur quarantaine. Certains se verront donner des thermomètres et des masques (Radio-Canada, 16/03/20).
  • Swissport est la seule entreprise qui ravitaille les avions en carburant dans les aéroports de Mirabel, Vancouver et Montréal-Trudeau. Si elle n’est pas admissible au programme de soutien du gouvernement fédéral pour les salaires de ses employés, ces trois aéroports pourraient être forcés de fermer à court terme (La Presse, 3/04/20).

Au Canada

  • Le formulaire électronique que tous les voyageurs doivent remplir à leur arrivée au Canada comprend de nouvelles questions dans le but d’effectuer un suivi plus serré de la maladie (Radio-Canada, 16/03/20).
  • Le nombre d’agents frontaliers canadiens est plus élevé. En plus d’interroger les gens sur leur état de santé, ils doivent s’assurer que ceux-ci ne présentent pas de signes visibles de la COVID-19. Si tel est le cas, ils seront pris en charge par le personnel de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour une évaluation plus approfondie (Radio-Canada, 16/03/20).

À l’international

  • Airports Council International (ACI) World, a publié un guide sur les meilleures pratiques à adopter en en ce qui a trait à la sécurité dans les aéroports, que ce soit la gestion des points de contrôle de sécurité, le contrôle des passagers et du personnel, l’inspection des bagages, la protection des employés de contrôle, etc.
  • KLM a implanté des mesures sanitaires restrictives à bord de ses avions, par exemple les passagers doivent s’asseoir à plus d’un mètre les uns des autres. L’entreprise minimise les services des agents de bord avec les clients, oblige tous les employés à porter des masques et des gants et finalement rappelle, pendant l’embarquement, de respecter les mesures de distanciation sociale (Travel Daily News, 2/04/20).

Situation financière

Au Canada

  • Le gouvernement fédéral a ne percevra plus les loyers des aéroports, et ce, jusqu’à la fin de l’année. Cette mesure équivaut à 330 millions de dollars (Radio-Canada, 31/03/20).
  • Les dirigeants de Porters Airline sont confiants de passer à travers la crise grâce à l’aide de 135 millions de dollars reçue d’Exportation et Développement Canada (Travel Pulse, 30/03/20).
  • À la suite de l’annonce de l’OTC qui mentionnait que les voyages annulés pouvaient être transformés en crédits-voyages plutôt qu’en remboursement, un recours collectif a été déposé à la Cour fédérale et vise les entreprises SWOOP, WestJet, Air Canada, Air Transat et Sunwing. Ce recours représente tous ceux ayant acheté un billet d’avion avant le 11 mars 2020 pour un vol prévu à partir du 13 mars 2020 et qui aurait été annulé en raison de la crise pandémique de la COVID-19. Le but de ce dernier est de faire respecter les droits des passagers d’être remboursés pour leurs billets lorsqu’ils ne sont pas en mesure de voyager pour des motifs hors de leur contrôle (Travel Pulse, 30/03/20).

Aux États-Unis

  • L’Administration fédérale des transports (FTA) du ministère américain des Transports a annoncé une allocation totalisant 25 milliards de dollars afin de soutenir les systèmes de transport public face à cette pandémie (US Department of Transportation, 2/04/20). Ce décret (CARES Act), signé le 31 mars 2020, exige que les transporteurs recevant cette aide financière maintiennent des services aériens minimums sur l’ensemble du territoire national, avec quelques exceptions (US Departement of Transportation, 7/04/20).
  • Les compagnies aériennes reçoivent généralement l’argent des paiements effectués sur les cartes de crédit une fois le vol effectué, ce qui exerce encore plus de pression sur leurs liquidités. Les entreprises de cartes de crédit ont aussi le droit de conserver les paiements si la compagnie est en voie de faire faillite (Skift, 31/03/20).

À l’international

  • L’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) revoit à la hausse les pertes financières estimées. Elles pourraient s’élever à 252 milliards de dollars américains (BTN, 31/03/20).
  • International Air Transport Association (IATA), International Civil Aviation Organization (ICAO), International Maritime Organization (IMO) et United Nations World Tourism Organization (UNWTO) s’adressent aux gouvernements pour que les compagnies aériennes puissent recevoir de l’aide immédiate (Travel Daily News, 23/03/20). Pour consulter la liste des demandes d’IATA, cliquez ici.
  • CAPA, un groupe d’intelligence du secteur de l’aviation, fait référence à une possible faillite pour plusieurs compagnies aériennes (Déplacements Pros, 13/03/20).
  • Les transporteurs nationalisés pourraient obtenir de l’aide des gouvernements, ce qui n’est pas le cas des entreprises privées (La quotidienne, 25/03/20).
  • La nationalisation d’Alitalia a permis de sauver cette compagnie aérienne, ce qui n’aurait pas été accepté par la concurrence européenne dans une autre situation que celle de la COVID-19 (La quotidienne, 25/03/20).
  • La compagnie aérienne britannique Flybe est la première victime de cette crise. Elle a déclaré faillite au début mars (Voyages d’affaires, 24/03/20).
  • En Angleterre, le gouvernement fait référence à une possible nationalisation partielle de ses compagnies aériennes (Voyages d’affaires, 1/04/20).

Compagnies aériennes — état des lieux des vols

En Chine

  • Au cours de la semaine du 9 mars, on a constaté une hausse de trois millions de sièges dans le réseau intérieur, ce qui explique une « normalisation de l’offre et la demande » (Voyages d’affaires, 19/03/20). La relance des vols se fait tout de même plus lentement que prévu dû à une lente reprise des activités économiques (Skift, 2/04/20).

À l’international

  • Statista a publié un graphique montrant le nombre de vols actuels par continent comparativement à la même période l’année dernière, soit du 6 janvier au 8 mars. L’Asie subit une baisse de 98,1 %, l’Europe de 31,9 %, le Moyen-Orient et l’Afrique de 22,6 % respectivement et les Amériques de 14,5 %.
  • En date du 16 mars, du 6 janvier au 8 mars, l’Italie a enregistré une baisse de sa capacité de sièges de 73,9 %, l’Allemagne de 30,2 %, le Royaume-Uni de 19,3 % et la France de 13,7 % par rapport à la même période en 2019 (Voyages d’affaires, 19/03/20). Pour sa part, l’Asie constitue le continent le plus touché. Selon la même base comparative, Hong Kong a vu chuter sa capacité de sièges de 80,8 %, la Corée du Sud de 56,1 %, la Chine de 38,7 %, Singapour de 35,5 % et le Japon de 19,1 % (Voyages d’affaires, 19/03/20).
  • En date du 16 mars, 4,5 millions de sièges ont été éliminés mondialement en une semaine (Voyages d’affaires, 19/03/20).
  • Pour la semaine du 30 mars au 5 avril, le total mondial de la capacité des sièges des compagnies aériennes est inférieur de 77 % par rapport à la même période l’année précédente (Travel Daily News, 3/04/20).
  • L’Union européenne a accepté de suspendre une règle qui obligeait les compagnies aériennes à utiliser au moins 80 % de leurs créneaux de décollage et d’atterrissage, ce qui constituait une charge financière supplémentaire (GBTA, 31/03/20).

Programmes de fidélité

  • Les membres d’Aéroplan peuvent annuler leurs récompenses sans frais jusqu’au 31 mars 2020. Ils ont aussi la possibilité de mettre sur pause les dates d’expiration de leurs miles Aeroplan jusqu’au 14 mai 2020 (PAX, 20/03/20).
  • Tous les membres d’Air Canada verront leur abonnement prolongé jusqu’à la fin de 2021, et auront de nouvelles occasions de se qualifier pour détenir le statut Altitude, ainsi qu’obtenir des miles Aéroplan (Air Canada, 6/04/20).

Communication et outils

  • Les compagnies aériennes doivent mettre en place un plan de gestion pendant et après la crise de la COVID-19. Garder ses clients informés, prendre soin de ses employés et finalement, réduire ou éliminer les prix des bagages et du choix de siège pourraient s’avérer des avantages concurrentiels (Mintel, 25/03/20).
  • De bas prix, un bon service à la clientèle, des actions concrètes au-delà de la communication et le prix de l’enregistrement des bagages sont des facteurs décisifs dans le choix d’une compagnie aérienne. Une fois la crise passée, ils pourront agir comme avantages compétitifs.
  • Le média Simplifying a énoncé neuf recommandations se divisant en trois étapes : faire état de ce qu’il est possible de contrôler, développer l’engagement et la conscience pour les employés et les clients et comprendre ses capacités à agir.

Solidarité

  • Le Service national de santé du Royaume-Uni engage des agents de bord mis à pied afin d’aider dans les hôpitaux, puisqu’ils ont pour la très grande majorité, leur cours de premiers soins (BTN Europe, 30/03/20).
  • La fondation Air Canada travaille de concert avec l’organisation FoodRescue afin de redistribuer aux familles dans le besoin de la nourriture provenant des repas inutilisés à bord de l’avion (Air Canada, 26/03/20)
  • Air Transat a remis plus de 44 000 masques et 301 000 gants au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (Transat, 2/04/20)

Reprise éventuelle des vols

  • Selon une étude menée par la firme de recherche Sojern, du 1er au 15 mars, il y a eu une hausse de 242 % des vols achetés pour janvier 2021 à destination de l’Angleterre. En Espagne, cette hausse s’élève à 160 % et finalement, en Europe de l’Est et de l’Ouest, il s’agit d’une augmentation de 164 % et de 97 % respectivement (Sojern, 23/03/20).
  • En Chine, la recherche pour des vols en tourisme d’affaires a augmenté comparativement à la période pré-COVID-19 (Hotel Management, 24/03/20).
  • Selon un sondage mené par la firme Harris Poll, une personne interrogée sur cinq mentionnait qu’elle attendrait quatre mois après l’aplatissement de la courbe du virus pour voyager. De plus, 29 % des répondants déclaraient qu’ils avaient une opinion plus négative du secteur aérien depuis l’apparition de la COVID-19 (Yahoo, 25/03/20).
  • BCG, une firme en stratégies, a conçu 5 scénarios possibles pour la reprise des vols allant de 3 mois à 18 mois dépendamment de la propagation du virus (BCG, 31/03/20).

Le Réseau de veille en tourisme partage les informations et les ressources à jour selon les secteurs d’activité ainsi que des pratiques exemplaires tirées de son exercice de veille quotidien afin d’outiller l’industrie québécoise. Abonnez-vous à l’infolettre.

Les organismes à suivre en tout temps

Image à la une : Pexels

 

Consultez notre Netiquette