Retour

Retour
Analyses - 10 juillet 2013

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

juillet 2013

Recherche

L
Imprimer Marketing,

Un voyage 100% photo

Aujourd’hui, l’engouement pour des appareils photo numériques de haute qualité gagne un public de plus en plus large. Pour les acteurs de l’industrie touristique, cette clientèle mieux équipée et à la conquête de défis pour les plus beaux clichés change la façon de commercialiser le voyage.

Immortaliser ses souvenirs est une pratique qui ne date pas d’hier, et la photographie est l’une des disciplines préférées des touristes. Pour cette clientèle plus avisée, le voyage motive même souvent l’achat de nouveau matériel. Destinations touristiques, soyez aux aguets! Le photographe contribue au rayonnement de vos attraits.

Quelles sont les habitudes du «touriste-photographe»?

Plus innovants et abordables, les appareils photo reflex (avec objectifs interchangeables) permettent une visée plus précise et offrent une meilleure qualité d’image ainsi qu’une panoplie d’options. De plus en plus d’amateurs en font l’acquisition, conquis par le rendement, tout en souhaitant développer leurs aptitudes photographiques.

Les voyageurs prennent des photos pour:

  • immortaliser la rencontre unique avec une personne ou un lieu exceptionnel, et pour sa valeur symbolique;
  • s’attarder sur un événement ou sur un paysage et mieux le comprendre;
  • garder une scène en mémoire, les touristes étant de plus en plus contraints à voir beaucoup de choses dans un temps très limité;
  • avoir la preuve et le souvenir de l’existence de lieux et d’objets, ce qui contribue à la création d’une sorte de «collection» du monde;
  • interagir avec la personne photographiée. La photographie de voyage produit des relations sociales;
  • enrichir leur expérience personnelle;
  • prolonger leurs vacances une fois de retour à la maison.

Les pratiques photographiques sont différentes selon la provenance des touristes, la destination visitée et le type de tourisme effectué. Pour ces passionnés, elles influencent le choix de la destination et le parcours.

Visibilité et attractivité

À partir du moment où ils ont la possibilité de produire des images, les touristes ont un certain pouvoir. Entre clichés stéréotypés et inusités, les photos auront une grande influence sur l’entourage au retour et sur la façon que chacun a de percevoir le monde. Les voyageurs-photographes deviennent alors de véritables ambassadeurs.

Apprendre en voyage: les agences spécialisées se multiplient

Suivre un cours avec un grand photojournaliste et partir à l’aventure, capturer les lueurs de paysages à l’aube ou encore découvrir l’art de la composition visuelle: les agences proposent des séjours sur mesure destinés à ces passionnés désireux de développer leurs qualités artistiques. En plus des connaissances techniques acquises auprès d’un expert, les voyageurs aiment cette nouvelle forme de tourisme qui mêle apprentissage, séjours à thème et découvertes locales, le tout dans un esprit de slow travel.

Les agences Aguila, Exploration Photo et Photographes du Monde en France, PhotoTOUR en Roumanie ainsi que Strabo Tours aux États-Unis sont entièrement consacrées aux voyages et aux stages en petit groupe autour de la photo. Elles proposent des circuits hors des sentiers battus, encadrés par un professionnel, qui demandent une adaptation continuelle (météo, progression des participants, sujets comme les animaux, etc.) et sont forfaitisés. Safaris Okavango travaille exclusivement avec des groupes locaux et combine l’expérience avec un hébergement haut de gamme en écogîtes. National Geographic offre de son côté une variété de formules adaptées à tous les niveaux, de l’expédition sur plusieurs jours au séminaire d’une journée.

ND_voyage_10_pour_100_photo_image1

Source: National Geographic

Les destinations qui misent sur la photo

Certaines destinations voient affluer des milliers de touristes-photographes chaque année grâce à des attraits territoriaux et naturels reconnus, comme les désormais célèbres safaris photo au Kenya, les aurores boréales en Finlande, les gratte-ciel de New York, les palais en Inde ou encore le Parc national de Yellowstone, qui fait partie du top 5 des plus belles destinations à photographier selon Lonely Planet. Toutefois, d’autres destinations se démarquent pour faire valoir leur patrimoine.

Visit Estonia s’adresse aux visiteurs d’agrément comme d’affaires, et les invite à photographier la nature, l’architecture, les musées et même les plats du pays, au restaurant. L’organisme suggère de prendre 4 photos incontournables, dont les costumes folkloriques et les routes de glace.

L’organisme Nutti Sámi Siida propose un nouveau produit touristique qui met en valeur la culture samie et les aurores boréales par l’intermédiaire de la photographie. Dans le cadre d’une aventure de cinq jours, les visiteurs seront accompagnés d’un des meilleurs photographes de Suède et y apprendront des astuces pour améliorer la prise de vue en conditions hivernales.

Le Printemps de la Photographie est l’événement qui marque le début de la saison touristique à Romorantin, en France. Pour cette sixième édition, organisée par l’office de tourisme local, onze salles d’expositions dans la ville sont ouvertes aux visiteurs. Quant au village breton de La Gacilly, il est devenu une destination incontournable grâce à son festival photo international. Levier touristique pour toute la région, il se déroule en plein air et permet ainsi la découverte du patrimoine architectural du village. En 2012, il a attiré plus de 300 000 visiteurs.

ND_voyage_10_pour_100_photo_image2

Source: Les cahiers du tourisme

Les concours photo sont aussi d’excellentes occasions de rendre les touristes participatifs et actifs dans la promotion de la destination. Le Quartier des spectacles de Montréal vient de lancer son concours photo intitulé «21 balançoires». Chaque semaine, on récompense la photo ayant obtenu le plus de votes.

ND_voyage_10_pour_100_photo_image3

Source: Page professionnelle Facebook du Quartier des spectacles

L’Ontario a invité les Québécois à soumettre leurs plus belles photos-souvenirs prises dans la province dans le cadre d’un concours (voir la vidéo). Plus de 1 500 photos ont été proposées en 2012, et quelques-unes ont été retenues pour être affichées sur des panneaux géants à Montréal. Grâce à cette campagne, Tourisme Ontario prévoit une augmentation de 6% de visiteurs originaires du Québec.

ND_voyage_10_pour_100_photo_image4

Source: Infopresse

Au dernier Japan Photo Contest intitulé «Share your Wow!», organisé par l’Office National du Tourisme Japonais, plus de 17 000 personnes ont publié près de 39 000 images. Des thèmes étaient proposés, et les visiteurs étaient invités à voter.

ND_voyage_10_pour_100_photo_image5

Source: Japan Photo Contest

Une offre peu présente au Québec

Les Studios Drakkar et L’Image nomade proposent des cours théoriques où préparation, ajustements climatiques et réalisation d’un carnet de voyage sont abordés, mais aussi des sorties dans la forêt et des expéditions nocturnes dans les fortifications historiques du Vieux-Québec. Le Château Frontenac, le fjord, les couleurs automnales, Montréal, les grands espaces sont autant d’attraits symboliques qu’un photographe cherchera à rapporter en souvenir. Pour preuve, saviez-vous que le Château Frontenac serait l’hôtel le plus photographié au monde, ou que l’été des Indiens était aussi populaire pour les photos?

ND_voyage_10_pour_100_photo_image6

Source: Bonjour Québec.com

ND_voyage_10_pour_100_photo_image7

Source: Agence Aguila

Avec l’augmentation du nombre d’amateurs mieux équipés, il y a matière à proposer quantité de séjours à thème et de cours personnalisés. Avides de découvertes et pressés d’acquérir de nouvelles connaissances, ces photographes semblent à la recherche d’une formule intéressante alliant originalité, authenticité et personnalisation dans les circuits. N’oublions pas non plus la fulgurante ascension des applications comme Instagram, qui permet de télécharger ses photos numériques et de les partager instantanément (lire aussi: Le pouvoir des photos à l’ère du numérique et Instagram: un allié mobile pour l’industrie touristique). S’il s’agit là d’une clientèle aux attentes bien précises, elle offre des possibilités de vitrine indéniables pour la destination.

Source(s)

− Abel-Normandin, Serge. «Concours La Plus Grande Expo : Tourisme Ontario dévoile les gagnants», Tourisme Plus, 9 mai 2012.

− Association du festival photo de La Gacilly. «Festival photo La Gacilly – Peuples & nature – Dossier de présentation», 2013.

− Belk, Russel et Joyce Hsiu-yen Yeh. «Tourist photographs: signs of self», International Journal of Culture, Tourism and Hospitality Research, vol. 5, no 4, 2011.

− Fabrega, David. «Photo de voyage: une nouvelle façon de parcourir le monde», canoe.ca, 5 novembre 2012.

− Garrod, Brian. «Understanding the Relationship between Tourism Destination Imagery and Tourist Photography», Journal of Travel Research, vol. 47, no 3, 15 août 2008.

− Grossi, Valentina. «Un tour dans la photographie de tourisme», culturevisuelle.org, 18 décembre 2009. 

− Larsen, Håkon. «Will you take my picture? – Some reflections on the relationship between photography and tourism», Sosiologisk Årbok 2005.1, 2005.

− Massé, Isabelle. «Tourisme: offensive de l’Ontario pour attirer les Québécois», LaPresse.ca, 15 mai 2012.

− Olivier, Clémence. «Le festival photo de La Gacilly fête ses dix ans – Morbihan», ouest-france.fr, 28 mai 2013.

− Pacific Asia Travel Association. «MGTO Promotes Macau Photography Tour in Korea to Broaden Visitor Source», 23 avril 2013.

− Raclot, Jessica. « Népal, un trek photo avec Frédéric Lecloux », trek magazine, 21 juin 2013.

 

Consultez notre Netiquette