Retour

Retour
Clin d'oeil - 16 mars 2011

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

mars 2011

Recherche

L
Produits et activités,

Distroboto

D’anciennes machines distributrices de cigarettes ont changé de vocation en troquant la fumée contre l’art. On les appelle les distrobotos et, depuis 2001, elles permettent au public de découvrir la communauté artistique locale à travers des créations de tous genres (livret, BD, objet artisanal, art visuel, etc.) vendues au coût de 2$ l’unité.

D’anciennes machines distributrices de cigarettes ont changé de vocation en troquant la fumée contre l’art. On les appelle les distrobotos et, depuis 2001, elles permettent au public de découvrir la communauté artistique locale à travers des créations de tous genres (livret, BD, objet artisanal, art visuel, etc.) vendues au coût de 2$ l’unité.

Source: Distroboto

Le projet Distroboto, géré par l’organisation sans but lucratif Arcmtl, fête son 10e anniversaire cette année. Pour souligner l’événement, on a organisé plusieurs activités qui ponctueront les prochains mois, comme des expositions et des vernissages.

Depuis la création de ces distributrices, 700 artistes émergents ont vendu plus de 40 000 œuvres. On trouve des distrobotos dans quelques cafés, bibliothèques et salles de spectacle de Montréal. Voilà une idée originale pour promouvoir des produits culturels locaux auprès d’un public d’ici ou d’ailleurs!

Site Web:

Distroboto

  • Michel (Hotel Hotel)

    C’est génial cette idée !

    Y’aurait-il un moyen d’exporter ça vers la France ?? La distribution de tabac y est très encadrée (buralistes) et nous n’avons jamais eu de machine de ce type, mais nous les avons tous croisées en Espagne ou en Angleterre.

    Recyclage de vieilles machines + Rapprochement de l’art / de la culture avec le plus grand nombre = chapeau, merveilleuse idée !

    Michel

  • Michel (Hotel Hotel)

    merci pour l’info !

  • Julie Pineault

    Quelle initiative magnifique! En espérant que ça puisse sortir de Montréal et se rendre dans nos régions (Gaspésie pour ma part). Mais bravo, et merci de nous faire connaître de si beaux exemples de démocratisation de la culture!