Retour

Retour
Analyse - 5 janvier 2012

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

janvier 2012

Recherche

L
Produits et activités,

L’hiver, une saison à exploiter!

À l’approche de l’hiver, une partie de la population québécoise rêve de plages et de mer turquoise. Les adeptes de plein air sont souvent plus optimistes, lorsque surviennent les premières neiges. Pourtant, les activités extérieures proposées durant la saison froide ne sont pas réservées qu’aux sportifs. Mentionnons entre autres les marchés de Noël, les festivals d’hiver, la cueillette hivernale ou encore la descente de montagne en taxi ski… Les produits mis en place pour apprivoiser l’hiver ne manquent pas. Depuis quelques années, de plus en plus d’activités et d’événements originaux voient le jour au Québec. Cette analyse en présente quelques-uns d’ici, mais surtout d’ailleurs, en guise d’inspiration.

Sports et activités de plein air

Les activités de glisse autres que le ski traditionnel se multiplient dans les centres de villégiature. À la station de Valfréjus, dans les Alpes de Savoie, on offre des cours de speed riding, cette activité qui combine le ski et le vol. Le skieur est muni d’une voile, plus petite que celle d’un parapente, qui lui permet de faire de longs sauts, en volant, quelques mètres au-dessus de la piste enneigée.

Source: Ataka Speedriding

Les amateurs de sensations fortes peuvent s’adonner au airboarding à la station de ski Smugglers’ Notch, au Vermont. Couché à plat ventre sur un matelas gonflé, la tête en avant et coiffée d’un casque protecteur, celui qui dévale la pente ainsi doit apprendre à diriger sa course à l’aide du poids de son corps. D’ailleurs, une brève initiation est nécessaire avant de pouvoir se lancer sur la piste. La pratique de ce sport est interdite dans de nombreuses stations, à cause des risques de collision avec les skieurs et les planchistes. D’autres l’autorisent dans certaines zones seulement.

Airboarding. Source:  Smugglers Notch Vermont

 Le véloneige, ou snowscoot, aperçu dans plusieurs stations de ski du Québec, ressemble à un vélo sur ski, mais sans selle. Il se compose d’une planche à neige en deux sections retenues par un cadre. À l’aide du guidon, celui qui prend place sur le véloneige peut contrôler la descente.

Véloneige. Source: Canoë

Plus connu en Europe, le ski attelé, ou ski joring, se pratique au Québec, notamment à la Ferme L’Auteuilloise de Laval. Il allie sport de glisse et randonnée équestre. En fait, on pourrait parler de ski équestre. Le skieur, chaussé de bottes et de skis alpins, est tiré par un cheval.

 Ski attelé. Source: Le Grand Club

En Suisse, une piste de luge de six kilomètres entièrement éclairée et composée de nombreux virages relie deux communes, Preda et Bergün, d’où son nom: la piste de luge Preda-Bergün. Pour remonter la piste, les lugeurs prennent le train!

 Piste de luge éclairée de Preda-Bergün

Source: MySwitzerland.com

Le taxi ski permet aux non-skieurs et aux personnes à mobilité réduite, comme celles qui ont déjà skié, mais qui ne le peuvent plus, de dévaler les pentes et d’apprécier les paysages alpins confortablement installés dans un fauteuil. Ce dernier est muni de skis, et un moniteur prend place derrière afin de le «conduire». Le taxi ski se pratique notamment en Savoie Mont Blanc. Pour un aperçu du concept, visionnez la courte vidéo ci-dessous.

 

Des événements et des lieux qui célèbrent l’hiver

Les événements urbains originaux comme l’Igloofest, le festival Montréal en Lumière ou encore les nombreuses activités proposées par le Carnaval de Québec créent un climat festif qui positionne avantageusement les destinations hivernales.

Des vergers invitent les gens à la cueillette de pommes en hiver, pour la confection du cidre de glace. Un peu comme lors de l’autocueillette de l’automne, certains en font un événement familial. C’est notamment le cas des vergers Lafrance de Saint-Joseph-du-Lac, dans les Basses-Laurentides, qui disposent de sentiers de ski de fond et de glissades, et proposent des animations, le temps de quelques week-ends de janvier.

En Suisse, dans le domaine des Portes du Soleil, qui compte 12 stations de ski, se déroulera la 2e édition du Festival des concerts sauvages, rebaptisé Rock the Pistes festival. Cet événement met en vedette la chanson pop rock francophone sur des scènes éphémères aménagées à même les pentes de ski. L’heure et l’endroit de ces spectacles gratuits sont envoyés par SMS aux festivaliers, la veille de l’événement.

 

Source: Freeride Co

 Les marchés de Noël deviennent peu à peu une tradition, un rendez-vous important pour plusieurs municipalités du Québec. Ils offrent une vitrine aux produits régionaux, dynamisent le secteur où ils se déroulent, créent une ambiance féerique et attirent la population locale comme les touristes.

 

Source: Marché de Noël et des traditions de Longueuil

Lorsque l’on parle de l’hiver au Québec, on ne peut passer sous silence l’Hôtel de Glace de Québec, qui se renouvelle année après année et remporte toujours un grand succès. D’ailleurs, Montréal emboîtera le pas avec un ambitieux projet de village de neige et de glace, sur l’île Sainte-Hélène. En plus d’un hôtel de glace, ce village devrait comprendre, entre autres, une chapelle, un igloo vitré et chauffé, une salle de conférence ainsi qu’un restaurant.

Moduler son prix selon la température

Certaines entreprises intègrent les conditions météorologiques des mois froids à leur stratégie marketing.

Par exemple, à la station de ski Mt. Bachelor, en Oregon, on a mis en place une grille de prix qui varie selon la quantité de neige au sol, le vent, la visibilité, la température et le nombre de remontées mécaniques en service. Le tarif normal, pour une journée type en dehors des périodes de vacances, peut osciller entre 53$ et 73$. Le prix est fixé la veille, en fonction des prévisions de la météo, et est diffusé sur le site Web de la station et dans les médias sociaux.

Valoriser l’hiver

L’hiver québécois s’étend sur quatre à six mois, pendant lesquels il tombe plus de 200 cm de neige, et les températures moyennes basculent bien souvent sous les -10°C en janvier. On peut en subir les conséquences, «hiberner» et attendre les jours plus doux, ou prendre cette période de front, répandre la culture de l’hiver et en faire une image forte de notre industrie touristique.

 

Sources:

- Bissonnet, Jacques et Francine Plourde. «Montréal aura son hôtel de glace», Radio-Canada.ca, 27 septembre 2011.

- Demers, Alain. «Initiation au snowscoot à Sutton», Canoe.ca, 15 février 2011.

- Folie-Boivin, Émilie. «Un jardin de givre», Le Devoir.com, 8 janvier 2010.

- Laflamme, Isabelle. «Plus c’est froid, moins c’est cher», Canoe.com, 10 janvier 2011.

 

Sites Internet:

- Ataka Speedriding

- Rock the Pistes festival

- Hôtel de Glace

- La Ferme L’Auteuilloise

- L’Atlas du Canada

- Les vergers Lafrance

- Marché de Noël et des traditions de Longueuil

- Mt. Bachelor

- MySwitzerland.com

- Savoie Mont Blanc

- Smugglers’ Notch

  • André Talbot du Condo & Motel des Berges

    La luge des neiges sera dorénavent pratiquable au Massif de Charlevoix sur une piste de 7.5 Km.
    Bon hiver!

  • Marie-Josée Robitaille

    Les week-ends sous zéro à Pointe-à-Callière.

    Le Musée offre une réduction sur le prix d’entrée, équivalente à la température sous zéro, les week-ends de janvier et de février.

    À compter du samedi 7 janvier et tous les samedis et dimanches des mois de janvier et de février, Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal offre une réduction sur les droits d’entrée au Musée équivalente en pourcentage à la température sous zéro enregistrée le matin*.

  • André Jean Lauzon

    Bonjour Claudine,
    Je voulais simplement ajouter que j’ai souvent vu ces taxi ski à Tremblant.
    Aussi, le prix ajusté selon la température est également pratiqué au musée Pointe-à-Callière où dès qu’il fait sous zéro, le prix est ajusté en conséquence d’une réduction équivalent au nombre de degrés sous zéro.