Retour

Retour
Compte-rendu de conférence - 22 août 2013

Filtres

Filtres

Type de contenu

Tous les types

Thématique

Toutes les thématiq...

Analyste

Tous les analystes

Chronologie

août 2013

Recherche

L
Imprimer Ailleurs dans le monde, Tendances,

Pour des villes plus vertes et plus humaines

Les villes qui facilitent les déplacements actifs sont attirantes pour les résidents, les entreprises et les touristes. La création de zones piétonnes et cyclables entraîne d’ailleurs des hausses de revenus pour les commerçants qui les bordent.

Les cyclistes et les piétons dépensent autant sinon plus que les automobilistes

Plusieurs études démontrent que les consommateurs qui se déplacent à pied, en vélo ou en transport en commun génèrent autant de revenus pour les commerces que ceux qui s’y rendent en voiture. Ces derniers achètent en plus grande quantité, mais les piétons et les cyclistes reviennent plus souvent.

Une étude réalisée à l’université d’État de Portland démontre même qu’ils dépensent davantage dans les bars et les restaurants, par mois, comparativement aux automobilistes. Enfin, une autre enquête du Department of Transportation (DOT) de New York révèle que les pistes cyclables en site propre aménagées sur les 8e et 9e avenues ont entraîné une croissance de 49% en ventes au détail dans les commerces qui y sont situés.

Retour aux sources

Nous sommes tous des piétons à la recherche d’opportunités. Il peut s’agir d’une vitrine, de détails architecturaux ou d’animations dans un café. D’instinct, certains aménagements nous rassurent. Le son apaisant que procure une fontaine nous rappelle l’importance de l’eau dans notre survie. Nous cherchons du confort, comme la possibilité de nous asseoir, de l’air frais et de la végétation. Les structures à échelle humaine nous mettent plus à l’aise. Mais surtout, nous voulons voir d’autres personnes, parce que l’humain est un être foncièrement social. Voilà quelques-uns des grands constats énoncés par l’architecte David Sim, de la renommée firme Gehl Architects, lors de la conférence qu’il donnait au printemps dernier en collaboration avec le Centre d’écologie urbaine de Montréal. Il a également présenté quelques exemples de villes inspirantes en matière de déplacements actifs et d’aménagements qui contribuent à l’animation urbaine.

Copenhague

À Copenhague, la circulation automobile a en 1962 été interdite de façon permanente sur la rue Stroget, qui est ainsi devenue la première rue piétonne d’Europe. Le nouveau port – Nyhavn – s’est aussi vu retirer 60 places de stationnement, ce qui permet à quelque 600 piétons d’apprécier le canal. Ces initiatives controversées, surtout pour l’époque, ont mené à la création de deux lieux vibrants qui sont aujourd’hui des icônes du Danemark. La ville est reconnue pour son avant-gardisme en matière de mobilité active et de dynamisation de la vie urbaine.

 CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_1

Nyhavn – Source: Trekking the Planet

Mentionnons, d’abord, les aménagements et une véritable culture du vélo, qui pousse 36% de la population à pédaler pour ses déplacements quotidiens, une proportion qui pourrait monter jusqu’à 50% en 2015. La vidéo suivante, publiée sur le site Visit Copenhagen, illustre, de façon amusante, la place qu’occupe le vélo au Danemark.

 

 Source : Youtube

Des initiatives diverses incitent les gens à sortir, à vivre dehors (voir les images ci-dessous).

  • Le port comprend 4 piscines extérieures.

 CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_2

Source: AirLiners

  • Des restaurants fournissent des couvertures aux clients de leur terrasse.

 CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_3

Source: Eve Anderson

  • On pédale, été comme hiver; les pistes cyclables sont déneigées.

CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_4

Source: Copenhagenize

Melbourne

En Australie, Melbourne a fait l’objet d’un important programme de revitalisation auquel la firme Gehl Architects a participé. Le rapport Places for People, réalisé en 2004, révèle que la ville est passée d’un lieu sous-utilisé et inhospitalier à un endroit animé et charmant 24 heures durant. Des travaux d’aménagement majeurs se déroulent depuis le milieu des années 1990, afin de rehausser la qualité de vie et de rendre la ville plus attrayante, en offrant notamment à la population davantage d’occasions de socialiser. Entre 2001 et 2011, le nombre de visiteurs internationaux y a crû de 60%, comparativement à 20% pour l’ensemble de l’Australie. L’étude démontre que Melbourne a connu une croissance de:

  • 71% en espaces publics sur les rues et dans les squares de 1994 à 2004;
  • 275% du nombre de cafés et de restaurants entre 1993 et 2004.

L’image ci-dessous résume les grands thèmes d’améliorations apportées dans la ville.

CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_5 

Source: Places for People

Parmi les actions prioritaires menées à Melbourne, soulignons:

  • la transformation d’un réseau de ruelles en corridors commerciaux attrayants et sécuritaires;

CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_6Source: Places for People

  • le réaménagement des rues avec de larges trottoirs bordés d’arbres, de végétaux et de mobilier urbain.

CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_7

Source: Places for People

New York

En 2007, le maire Bloomberg déclare vouloir faire de New York une ville plus durable. L’un des défis est le développement d’un environnement urbain où les rues et places publiques sont transformées en lieux conviviaux pour tous. Pour convaincre la population et surtout les commerçants des bienfaits de la piétonnisation de certains lieux et des aménagements favorisant la mobilité active, le DOT de New York met sur pied de nombreuses initiatives, temporaires et permanentes, dont:

  • Summer Streets: Pendant trois samedis consécutifs, quelque 11 km de rues sont mis à la disposition de tous afin de jouer, de courir, de marcher ou de pédaler (voir la vidéo ci-dessous);

 

Source: Youtube

  • Public Plazas: Création de places publiques piétonnes (23 réelles et 26 à venir) à partir d’espaces sous-utilisés. Le projet pilote d’espace temporaire à l’usage des piétons créé en 2009 à Times Square prendra la forme d’un aménagement permanent;

CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_8

Source: Project for Public Spaces

  • Street Seats: Ce programme offre un espace public temporaire équipé de quelques places assises, conçu avec un souci du design pour les lieux où aucun mobilier n’est disponible pour s’asseoir. Ces aménagements peuvent occuper des espaces de stationnement.

 CB_Villes_plus_vertes_plus_humaines_image_9

Source: DOT de New York

Des milieux urbains en santé

Depuis plusieurs années déjà, les tendances urbaines favorisent les aménagements à taille humaine, la mobilité active, les projets collectifs où le citoyen s’implique, ou encore les initiatives qui rehaussent la qualité de vie et resserrent les liens entre les gens d’un même quartier. L’agriculture urbaine, la planification collective (lire aussi: 12 tendances urbaines), la multiplication des offres de vélo et de voiture en libre-service (lire aussi: Les offres de vélopartage courtisent les touristes urbains), la création de places publiques et de zones piétonnes, voilà autant d’illustrations de cette propension à rendre les villes plus humaines, plus vertes et plus saines.

Analyse réalisée grâce à un partenariat avec Tourisme Montréal sur le tourisme urbain durable.

Source(s)

- Alter, Lloyd. «More proof that bike lanes boost business http://www.treehugger.com/bikes/more-proof-bike-lanes-boost-business.html», Treehugger.com, 13 mai 2013.

- Benfield, Kaid. «10 Techniques for Making Cities More Walkable http://www.theatlanticcities.com/design/2012/12/10-techniques-making-cities-more-walkable/4047/», The Atlantic Cities, 3 décembre 2012.

- Colebatch, Tim. «Marvellous Melbourne rises in visitor appeal http://www.theage.com.au/travel/travel-news/marvellous-melbourne-rises-in-visitor-appeal-20120212-1szpd.html», theage.com, 13 février 2012.

- Côté, Charles. «Commerce: cyclistes et piétons dépensent autant que les automobilistes http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201212/06/01-4601621-commerce-cyclistes-et-pietons-depensent-autant-que-les-automobilistes.php», La Presse, 7 décembre 2012.

- Gehl Architects et Ville de Melbourne. «Places for People http://www.melbourne.vic.gov.au/AboutCouncil/PlansandPublications/Documents/Places_People_2004.pdf», 2004.

- Gehl Architects et NYCDOT. «World Class Streets: Remaking New York City’s Public Realm http://www.nyc.gov/html/dot/downloads/pdf/World_Class_Streets_Gehl_08.pdf», 2008.

- Maus, Jonathan. «Study shows biking customers spend more http://bikeportland.org/2012/07/06/study-shows-biking-customers-spend-more-74357», bikeportland.org, 6 juillet 2012.

- Sim, David. «La dimension humaine de la ville», conférence présentée dans le cadre de la Semaine du piéton organisée par le Centre d’écologie urbaine de Montréal, 2 mai 2013.

- Taveau, Benjamin. «Piétons et cyclistes, meilleurs atouts pour les commerces de proximité? http://economie.blog.lemonde.fr/2013/03/29/pietons-et-cyclistes-meilleurs-atouts-pour-les-commerces-de-proximite/», lemonde.fr/blogs, 29 mars 2013.

 

 
  • France lessard

    On sait depuis des décennies que le fait de fournir des occasions de s’arrêter (sièges, abris contre la pluie, art public, etc.),d’occuper et d’humaniser certains espaces problématiques (espaces vacants, stationnements, etc.) a aussi pour effet de déplacer et décourager des agissements (commerces de drogues, vandalisme, etc. ) qui font fuir autant les résidents que les visiteurs. Tout endroit privé ou public qui veut attirer et retenir des clientèles touristiques devraient avant toute chose, identifier les lieux problématiques et intervenir. Souvent ces interventions sont peu coûteuses…si la créativité y est!

Consultez notre Netiquette